Winter’s bone

Film américain

Date de sortie :02/03/2011

Note : 4/5

Ree Dolly est une jeune fille de 17 ans. Elle vit dans la forêt avec son petit frère et sa petite sœur. Son père est abonné aux embrouilles et ne refait pas surface. Sa mère, totalement à la rue, déconnectée, n’assume plus rien, ni les tâches ménagères et ne gère absolument pas les problèmes d’argent. Ree doit s’occuper de tout et elle le fait avec beaucoup de dynamisme.  Mais les choses risquent de se compliquer encore un peu plus. Son père, attendu dans quelques jours au tribunal, est introuvable. S’il ne revient pas, Ree et sa famille vont perdre leur maison et leur forêt qui ont été utilisé comme caution. Ree n’a pas vraiment le choix, si elle ne retrouve pas son père, ils vont tout perdre. Durant ses recherches, Ree va se heurter au silence et à la mauvaise foi de ceux qui peuplent ces forêts du Missouri. Pourtant, elle n’a qu’un but, qu’une raison de vivre. Elle veut sauver sa famille.

Jennifer Lawrence (qui apparemment joue dans plusieurs saisons de la série Médium et que j’avais également vu dans le film Loin de la terre brûlée) est absolument remarquable dans ce rôle de jeune fille décidée, au caractère et au courage inébranlables. La quête de son père, ce Jessup, embourbé dans de nombreuses affaires de drogue, que tout le monde connaît mais dont personne ne veut parler, ne serait pas sans obstacles et sans violence. D’abord méfiants, les personnes qu’elle interrogera deviendront brutaux, prêts à user des coups et des menaces pour qu’elle se taise. Difficile de se trouver un allié dans toute cette hostilité ambiante. Mais Ree ne se démonte pas, elle va toujours plus loin et l’on tremble vraiment pour elle. À force d’être insolente et d’insister, il ne serait pas étonnant qu’elle finisse par se faire tuer… Cependant, elle reste fière et on comprend également sa hargne et le fait qu’elle soit prête à aller toujours plus loin. Malgré son jeune âge elle est devenue une mère pour ses frères et sœurs mais aussi pour sa propre mère dont on ne comprendra jamais vraiment la maladie (dépression ?). Son père, personnage invisible, plane pourtant sur le film entier. Tout comme Ree on tente de recoller les morceaux, de comprendre et enfin, de deviner où ce dernier peut bien se cacher. Beaucoup de mystère donc, renforcé par des interlocuteurs rustres et plutôt flippant. Pas un sourire, peu de paroles d’encouragement, pas de bons sentiments…Winter’s bones parle d’un monde où il ne fait vraiment pas bon vivre…

De ce fait, ce film est très mélancolique (d’autres diront sinistre), que ce soit du point de vue de ses thèmes, de ses décors (une forêt sombre, dense, presque hostile parfois) ou de ses personnages (personne ne vit dans le grand luxe, voire le contraire). Le ciel est toujours gris, on est en hiver et ça se voit.  Les images sont glaciales, tristes. Cependant, j’ai beaucoup aimé et je trouve même que cette ambiance et ce climat donnent une ambiance particulière au film. En cela, il m’a beaucoup fait penser au film Frozen River (qui finalement a également des thèmes communs, la précarité et l’envie de s’en sortir d’un personnage en particulier qui tire tout le monde derrière lui). On peut reprocher au film sa lenteur mais il m’a tellement captivé que personnellement je ne me suis pas ennuyée une seconde…

Winter’s bones parle d’une Amérique profonde où tout n’est pas clair, propre, politiquement correct. D’un monde où il ne faut compter que sur soi pour s’en sortir. Et si Ree n’avait pas été si forte et si coriace ? Comment aurait-elle survécu ? On a pas tous l’étoffe d’une machine de guerre… En cela, ce film m’a beaucoup fait réfléchir sur cette cruauté ambiance et sur cette indifférence qui habite la plupart des gens devant la détresse d’autrui. Bon, à souligner que, malgré son âpreté, ce film parle également de la famille et de l’importance de la préserver coûte que coûte (le petit frère et la petite sœur sont gentils, la maman à la rue est tout sauf acariâtre et même lorsqu’elle parle de son père, Ree est incapable de lui cracher dessus, elle lui reste fidèle malgré tout).

3 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.