Un balcon sur la mer

Film français

Date de sortie : 15/12/2010

Note : 1.5/5

Marc est un homme à la vie stable et équilibrée. Marié et papa d’une fille de 11ans, il est agent immobilier, statut qui lui permet d’avoir un mode de vie très confortable. Un jour, par hasard, totalement par hasard, il croit reconnaître Cathy, le grand amour de ses douze ans dont il avait été brutalement séparé. En effet, à l’époque, les deux familles françaises habitaient en Algérie et se sont trouvées coincées en pleine guerre d’indépendance. Après quelques rapprochements et une nuit ensemble, Cathy disparaît. Alerté par quelques détails étranges, Marc commence à douter de l’identité de cette dernière…

Marie-Josée Croze et Jean Dujardin au casting. Que demande le peuple ? J’étais d’ores et déjà enthousiaste à l’idée de voir ce film. Je trouvais le résumé très intéressant, plein de mystère et était prête à me laisser convaincre par cette histoire. Un balcon sur la mer est un film qui parle de la quête d’identité, celle d’un homme bien dans son présent mais toujours plus ou moins perturbé par un passé que la rencontre avec Cathy fait brusquement remonter. Il le dit et le répète, chez lui, ils ne parlaient jamais de l’Algérie et il n’a jamais pu parler de son traumatisme, ni faire la paix avec cette époque. Jean Dujardin, malgré son éternel capital sympathie (du moins pour ma part), parait un peu « mort » dans ce film, sans beaucoup d’éclats et donc, un peu décevant même si sa prestation reste correcte.

ATTENTION A PARTIR DU PROCHAIN PARAGRAPHE JE SERAI OBLIGEE DE DEVOILER DES ASPECTS IMPORTANTS DE LHISTOIRE.

Marie-Josée Croze joue une femme complexe, pas forcément très sympathique d’ailleurs, paumée entre deux identités : la sienne et celle qu’elle a volé, celle de Cathy la blonde dont elle était jalouse car c’était elle que Marc aimait. Des années plus tard elle garde la même frustration, celle de ne pas avoir été la première sur la liste. Son personnage parlera sans doute à tous ceux qui ont aimé à sens unique, sans espoir de voir les choses devenir réciproques. Néanmoins, comme Cathy est morte (dans un attentat, elle n’est jamais revenue en France avec sa famille), elle en profite pour se faire passer pour elle aux yeux de Marc. Hyper malsain non ? De plus, j’ai du mal à croire qu’une femme puisse être à ce point obsédée par une amourette datant de plus de vingt ans au point de mentir très cruellement à un homme qui n’avait rien demandé.

On sent que l’auteur a voulu filmer l’Algérie de sa jeunesse. Les images qui appartiennent au passé sont pleines de nostalgie et de bonheur malgré leur caractère dramatique. Ce sont les passages que j’ai préféré dans le film, en fait, ce côté exotique et historique m’a paru très intéressant.

J’ai lu beaucoup de critiques que j’ai trouvé complaisantes car, à mes yeux, malgré une idée qui pouvait être très bonnes et un casting à priori de qualité, la mayonnaise ne prend pas. Je n’ai rien ressenti. Aucune émotion, aucune tension. Bref, j’ai trouvé l’ensemble plutôt plat. On ne comprend pas tout, certains passages sont vraiment brouillons et d’autres, sans aucun intérêt. Et puis beaucoup d’invraisemblances aussi. Beaucoup de facilités. Beaucoup de choses sonnaient faux à mes yeux, à commencer par la relation entre Marc et Marie-Jeanne. Franchement, on n’y croit pas une seconde. À noter qu’en plus, malgré les apparences, le scénario est plutôt vide et l’intrigue s’essouffle énormément vite car on apprend beaucoup trop rapidement l’identité de la fausse Cathy. Les acteurs s’ennuient et nous aussi ! Il y a vraiment un truc qui cloche et à aucun moment on n’arrive à s’intéresser à la vie des protagonistes.

Un balcon sur la mer est une grosse surprise. Je pensais adorer, être emballée mais j’ai été plus que déçue et reste interrogative…comment peut-on sincèrement aimer ce film ? Un beau gâchis.

This entry was posted in A voir.

2 comments

  1. zofia says:

    Hum personnellement j’ai plutôt aimé… Je ne crois pas que Cathy avait l’intention de mentir à Marc au départ, dans son parcours on découvre qu’elle est plutôt du côté de l’escroquerie avec fausse identité et tout. Du coup, quand il ne la reconnait pas, vu qu’il croit voir Cathy, elle en profite. Elle rattrape ce qu’elle n’a pas eu.
    Disons que c’est comme ça que je l’ai vu. Malgré cette usurpation, j’ai aimé le couple qu’ils formaient. J’ai aimé la couleur et l’image du film. L’histoire est plutôt simple, c’est sûr mais j’ai trouvé que ça prenait…

  2. petiteconne says:

    Je me suis sans doute mal exprimée mais j’ai eu les mêmes conclusions que toi. J’ai bien compris qu’au début, elle le reconnait pour celui qu’il est et que lui se trompe légèrement de personnage…et que justement, elle fonce dans la brèche pour profiter un peu du quiproquo. Mais bon, ça ne change rien à ce que j’en ai pensé. Elle aurait pu le corriger. Bon, après on comprend bien qu’elle s’embourbe dans son mensonge.

    Comme quoi, les gouts et les couleurs… je voulais vraiment aimer et je me suis ennuyée…ce qui n’est pas ton cas. ça montre bien que ça dépend des sensibilités 😉

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.