Critique The devil inside

Sortie : 22/02/2012

Note : 3.5/5

 

Le résumé : 1989. La police reçoit un appel de Maria Rossi. Elle avoue avoir tué 3 personnes. Internée en Italie, elle disparait de la vie d’Isabella, sa fille. Vingt ans après les faits, cette dernière se met en tête de retrouver sa mère et de lever le voile sur sa prétendue folie. Elle a découvert que sa mère avait tué trois religieux au cours d’une séance d’exorcisme et est persuadée que sa mère est possédée.

Ce que j’ai aimé : Comme beaucoup de films d’horreur, The devil inside met beaucoup de temps à installer. Il faut faire connaissance avec les personnages, avec les faits, avec le passé…et cela prend du temps. Je ne considère pas ça comme un défaut, bien au contraire, puisque ces lentes avancées font naître une tension tout à fait délicieuse pour les spectateurs. Notons que le film est construit comme un documentaire (celui qu’Isabella décide de faire sur sa mère), chose qui rend les faits très réalistes. D’ailleurs, dès qu’elles arrivent, les séances d’exorcisme sont prodigieuses, d’un réalisme (enfin si j’ose dire) rare, totalement hypnotisantes. En résumé : The devil inside est bien flippant et Maria Rossi pourrait hanter tes pires cauchemars.

Ce que je n’ai pas aimé : La fin ! Elle arrive comme un cheveu sur la soupe alors qu’on est encore en plein suspens, au cœur de l’action. Manque d’idées ? On a malheureusement envie de dire qu’ils ne se sont pas cassés le c** et qu’en plus de nous donner à voir un film très court (1h20), ils bâclent la chute. Quand le générique de fin arrive, tu seras sur les fesses, très cher spectateur, mais pas d’admiration non, de déception plutôt. Une porte de sortie vers une suite ? J’espère car les questions en suspens sont juste trop importantes pour qu’on nous laisse sur notre faim comme ça…Dans la même idée, notons que The devil inside n’invente pas grand-chose de plus que les films sur le même thème qui l’ont précédé. Pas énormément créatif donc. Néanmoins, il reprend les codes de ce genre de production avec brio.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge