The cakes eaters

Sortie : 2007

Note : 2/5

Ce film raconte l’histoire de Georgia, une jeune fille malade qui arrive de moins en moins à contrôler ses membres, son corps et qui va certainement mourir dans quelques semaines, quelques mois, si elle a de la chance. Or, Georgia ne compte pas mourir vierge, il faut à tout prix qu’elle attire un garçon dans son lit avant de terminer sa vie. C’est là que Dwight (« Beagle » pour les intimes) entre en jeu. Plus vieux qu’elle, un peu loser, pas vraiment dégourdi reste fasciné par la beauté et la détermination de Georgia…

Kristen Stewart, qui n’avait que 16ans à l’époque du tournage, montre qu’elle est, malgré ce que l’on peut penser, une actrice plutôt douée car elle joue très bien la fille handicapée, puisque c’est bien de cela qu’on parle dans ce film. D’une fille jolie devenue pantin désarticulé par le coup du sort. À l’heure où les gens de son âge passent leur temps à penser à l’avenir, elle n’en a pas.

The cake eaters n’est pas un film très drôle. Ce n’est pas un film larmoyant pour autant car même si la situtation de Georgia est dramatique et cruelle, son personnage, déterminé et allant droit au but, ne donne pas vraiment envie de s’apitoyer. On oublie même qu’elle va mourir,on se focalise juste sur le fait qu’elle a besoin de quelqu’un pour l’aider à marcher, c’est tout.

De son côté, Dwight n’a pas non plus une vie facile. Sa mère est morte un mois plus tôt et c’est juste maintenant que son frère aîné revient dans la petite ville. Ce chanteur raté était soit disant sur les routes, ce qui explique son absence, chose qui l’a bien arrangé car il n’a pas eu à vivre les derniers instants de sa mère. Perturbé, rageux, Dwight va trouver un peu de calme auprès de Georgia mais, bien plus âgé qu’elle, va-t-il pouvoir passer outre son malaise ?

Ce film aurait pu être génial mais il est absolument ennuyeux et je n’ai ressenti aucune émotion. Pire, j’étais indifférente à ce qui se passait sur l’écran. Ce n’était même pas glauque, c’était…râté. Le retour du frère dans sa ville d’origine et ses retrouvailles avec sa famille et les gens qu’il côtoyait m’a fait penser à un Garden State raté, là encore. Je n’ai pas du tout aimé le personnage de Dwight que je n’ai trouvé ni intéressant, ni émouvant. Quant à Georgia, sans être extraordinaire, elle illumine un peu le film, par-ci par-là. Sans plus. Les dialogues, absolument plats et sans saveur, ont rendu le tout encore plus soporifique. Comme quoi, ce n’est pas parce que l’affiche est jolie que le film est bien…

Laisser un commentaire

CommentLuv badge