Tamara Drewe

Film britannique

Date de sortie :14/07/2010

Note : 3/5

La vieille mère de Tamara vient de mourir. Pour débarrasser la maison de ses meubles et sans doute la vendre, Tamara revient donc au village après des années d’absence. Ancien laideron, elle fait soudain sensation auprès de tous, et notamment des hommes, avec son nez refait, ses jambes interminables de mannequin, ses mini shorts et son job dans la presse people. Elle va vite éveiller des passions les plus dévastatrices, que ce soit auprès de ses plus proches voisins (un établissement pour écrivains en quête d’inspiration), les fils du pays ou les hommes mariés frustrés, en passant même par une star du rock.

Toutes les histoires des personnages s’entremêlent et de réunissent autour du personnage-clef qui est Tamara. Alors que tout semblait serein et sans histoires, elle vient semer la discorde et c’est là-dessus que repose toute l’intrigue du film. J’ai beaucoup aimé les différents profils et surtout l’idée de la pension pour écrivains. Les deux adolescentes en chaleur sont également excellentes, et heureusement, d’ailleurs, qu’elles étaient là pour mettre un peu de piquant. On peut considérer que ce film est une satire du monde rural anglais mais à mes yeux, il ne va pas chercher bien loin. Le film nous réserve néanmoins quelques bons moments, on se surprendra même à rigoler de temps en temps mais ce n’est pas vraiment une comédie pour autant. Les paysages de la campagne anglaise sont très beaux.

Malgré tout, j’ai quand même trouvé l’histoire un peu banale. Pendant tout le film, j’ai pensé que l’intrigue allait décoller un peu, que Tamara tramait quelque chose de précis contre les gens du village mais non. Pas de surprises au rendez-vous et aucun rebondissement très important. Je peux donc assurer que j’ai beaucoup aimé le début mais que la dernière demi-heure m’a beaucoup déçue, c’est long sans raison et l’on se demande toujours où l’on veut en venir. De plus, c’est assez ridicule de voir Tamara se taper tout le village en un an. C’est vrai, à quoi ça rime ? Parce qu’elle était laide avant, elle cherche à tester son nouveau pouvoir de séduction ? Possible, mais cela ne la rend pas vraiment sympathique. Voilà, j’aurais aimé apprécier ce personnage mais j’en suis restée loin, très loin. Je ne l’ai pas trouvée crédible et je me suis bien foutue qu’elle soit heureuse ou non.

Difficile de croire, quand même, que c’est le réalisateur de ce film qui nous avait adapté Les liaisons dangereuses au ciné, il y a quelques années, ou The Queen. Tamara Drewe, contrairement à ces derniers, est loin d’être un grand film même s’il se regarde bien. Je l’ai surtout pris pour une comédie faussement légère qui tente de pointer du doigt les comportements humains dictés par l’hypocrisie et l’égoïsme.

This entry was posted in A voir.

One comment

  1. ShqM says:

    J’attends toujours que sa décolle 😀
    Nan sérieusement film vraiment sympa malgré cette attente constante qu’il se passe quelque chose.

    Mais l’ensemble reste bon

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.