Stella

Film français

Date de sortie : 12/11/2008

Note : 4.5/5

1977. Stella rentre en sixième dans un grand lycée parisien. Théoriquement, elle n’aurait pas dû pénétrer dans un tel milieu car, elle, elle vient d’un autre univers. Mais on a décidé de lui offrir cette « chance ». Elle le sait, elle a la pression. Ses parents, eux, tiennent un café d’ouvriers à la frontière de Paris et chez elle, ce n’est pas du tout la même ambiance qu’en cours et Stella y vit un peu la vie qu’elle veut…

Ma situation n’avait rien à voir avec celle de Stella mais comme beaucoup, le jour de la rentrée en 6ème, je suis passée d’une petite école de quartier à un établissement beaucoup plus grand, beaucoup plus classe, où je ne connaissais absolument personne…alors voir l’héroïne débarquer avec hésitation dans un nouveau monde, cela m’a rappelé cette époque ô combien cruelle dans ma vie de gamine.

Dans ce film, j’ai toujours eu l’impression que les personnages sont plus importants que l’histoire. Comprendre : il ne se passe pas des tonnes de choses narrativement parlant, il s’agit juste de l’évolution d’une petite fille dans différents univers, le collège, le café. Mais les personnages,eux, sont plutôt hauts en couleurs et vraiment attachants. Je ne parle même pas de tous les habitués du café, piliers de comptoir plus ou moins sympathiques. Je ne parlerai pas non plus du rôle de la mère tenu par Karole Rocher, ni de celui du père tenu par Benjamin Biolay (que j’apprécie bien plus en acteur qu’en chanteur finalement). Petite pensée émue au personnage d’Alain-Bernard tenu par le ô grand regretté Guillaume Depardieu, une sorte de gentil poivrot un peu mystérieux et confident de Stella.

Le long du film cette dernière va grandir, découvrir que le monde des adultes lui réservera toujours quelques mauvaises surprises, coincée entre deux parents trop occupés à se déchirer pour se rendre compte qu’elle n’est plus vraiment la même. L’histoire n’est pas toujours gaie mais jamais triste à mourir et on a toujours envie de connaître la suite et d’accompagner héroïne là où elle ira. Sans s’en rendre compte, on prend presque le rôle que délaissent ses propres parents : on s’inquiète pour elle et on croise les doigts pour qu’elle finisse par s’intégrer. Et quand le film se termine, on est presque déçu de devoir quitter ce monde pour revenir dans nos années 2000.

En bref : un film avec un regard très juste sur le début de l’adolescence, et un petit côté retro fort sympathique qui lui donne un certain charme (notamment d’un point de vue musical, ahhh Sheila ! quelle artiste ! ^^).

This entry was posted in A voir.

4 comments

  1. zofia says:

    J’ai vraiment aimé ce film, merci pour cette découverte encore ! 🙂
    Comme toi, je pense que le point fort du film ce sont les personnages, touchant, un peu à l’ouest pour certains, très fort.
    Et puis y a pas que Sheila, y a du Lavilliers aussi (L)

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.