Simon Werner a disparu…

Film français

Date de sortie :22/09/2010

Note : 3/5

Nous sommes au mois de Mars 1992 dans une petite ville de la région parisienne. Lors d’une soirée plutôt arrosée, deux adolescents partent prendre l’air en forêt. C’est par hasard qu’ils découvrent un corps sans vie dans un fourré.

Puis, le film nous ramène 15 jours plus tôt. Ce matin-là, un élève de terminale, Simon Werner, est absent.  Personne ne sait pourquoi ni combien de temps. Comme on retrouve du sang dans une salle de classe, tout le monde commence à se poser des questions sur cette absence de plus en plus en longue et surtout très mystérieuse. S’agit-il d’une fugue ? d’un meurtre ? Un peu plus tard, une élève disparaît également sans laisser de traces et sans que personne n’en connaisse la raison. Un jour après un troisième élève disparaît à son tour. Tout le monde commence relativement à s’inquiéter…

J’ai dû zapper un truc car au départ, j’étais persuadée que ce film se passait à notre époque. Quand j’ai compris que l’intrigue se déroulait au début des années 90, j’ai un peu plus compris le style vestimentaire des gens, leurs références et leurs dialogues… L’époque semble assez bien mise en scène. Rien de bien original, cependant, à découper le film en plusieurs parties bien distinctes et attribuées aux différents personnages par les yeux desquels on découvre l’histoire. Cela permet une avancée progressive dans la narration. Mais je n’ai absolument rien contre ce procédé, au contraire, il évite l’ennui quand les films sont un peu creux et c’est malheureusement le cas de Simon Werner a disparu. Et oui, nous sommes bien loin des supers 2h37 ou Elephant qui avaient la même forme mais tellement plus de profondeur…

J’ai malgré tout retrouvé un rythme et une ambiance qui m’ont plu. Un peu de mystère, des personnages un peu mytho, un peu rebelles, des faux semblants, des alliances étranges. Un peu de peur aussi, celle de voir apparaître je ne sais quoi, je ne sais qui, à l’écran qui viendrait nous expliquer ce qu’il a fait de Simon… La découverte du corps est assez sympathique également, ou comment transformer une balade pour un coup d’un soir en promenade morbide…

La fin, malheureusement, est assez décevante car, tout au long du film, on s’attendait vraiment à plus. Plus d’intérêt, plus d’explications aussi. Je l’ai trouvé assez naze, bien que réaliste (non, Simon ne pouvait pas avoir été enlevé par des extras terrestres, c’est sûr mais bon…). Donc, quand on connaît la finalité de l’histoire, on réalise que ça ne valait pas bien le coup de faire tout un film pour ça.

Dans Simon Werner a disparu, on tourne en rond comme un poisson dans son bocal. Avec du recul je me dis peut-être, que l’art du réalisateur se trouve dans sa manière de gérer la fin de l’histoire. Peut-être que la déception qu’elle procure  est voulue. Il nous a fait croire pendant 2h à une chose, nous a fait émettre des hypothèses plus ou moins folles pour nous cracher un « Ben non c’est pas si compliqué que ça » à la gueule, venant du même coup piétiner notre instinct de Sherlock Holmes. Frustrant !

This entry was posted in A voir.

2 comments

  1. zofia says:

    Je l’ai vu au ciné et j’avais bien aimé l’ambiance, pour une fois, le côté lycée je l’ai trouvé positif et très bien fait. J’ai beaucoup apprécié les personnages aussi. Et c’est vrai qu’on peut s’attendre à quelque chose de plus fou ou spectaculaire, ça paraît un peu « simple » mais très réaliste finalement…

Laisser un commentaire

CommentLuv badge