Sans queue ni tête

Film français

Date de sortie : 29/09/2010

Note : 2/5

Alice, la quarantaine, est une prostituée qu’on qualifierait plutôt « de luxe ». Elle travaille en indépendante, rencontre ses clients à l’hôtel mais, le temps passant, elle ne les supporte absolument plus. Xavier, est psychanalyste et lui, il en a plus que marre d’écouter les gens se plaindre et gémir sur son divan. Comment ces deux-là vont-ils se rencontrer ? C’est tout simple : Alice décide de commencer une analyse pour, peut être, avoir le courage de changer de vie. Xavier, qui vient de quitter sa femme, fait appel à une professionnelle pour essayer de rompre un peu la solitude dans laquelle il s’enfonce.

Ce film n’est intéressant que par la présence d’Isabelle Huppert. Si vous n’aimez pas cette actrice, passez votre chemin…, et vite. Le monde des prostituées, tout comme celui des psychanalystes sont traités de manière plutôt caricaturale. La réalisatrice cherche-t-elle à faire un parallèle (plutôt simplet d’ailleurs ) entre le métier de psy et de pute? Il semblerait que oui, notamment au niveau du titre qui cherche visiblement à lier « queue » et « tête » dans nos esprits. En commun : des divans où l’on se couche, de l’argent « facile » (dans ce film les psy ne sont guère intéressés par leurs patients et se contentent de les écouter parler pour récupérer les chèques avec avidité à la fin de la séance).

On ne peut pas dire que ce film est nul ou complètement ennuyeux, mais quand même…on a vraiment beaucoup de mal à entrer dans l’histoire, et notamment à comprendre le personnage joué par Isabelle Huppert. J’aurais vraiment aimé en savoir plus sur elle, savoir quand elle avait commencé, pourquoi, comment, ce qu’elle pensait de son parcours… Elle dit vouloir arrêter mais rien dans son comportement ni dans ses habitudes ne le prouve vraiment. D’ailleurs, à bien y réfléchir, l’actrice n’est pas terriblement crédible dans le rôle d’une prostituée. Le reste est sans grand intérêt. Même la relation entre la pute et le psy est décevante, elle ne rime à rien, ne débouche sur rien alors qu’au départ on nous faisait croire qu’une histoire d’amour allait éclore…

En conclusion, Sans queue ni tête porte bien son nom.

This entry was posted in A voir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.