Rubber

Date de sortie : 10/11/2010

Rubber, c’est l’histoire d’un pneu tueur et télépathe. Il se réveille en plein désert californien et commence alors son errance. Il croisera sur sa route une charmante jeune femme et éprouvera une étrange attirance pour elle. Malheureusement, en la suivant, il sera obligé de liquider quelques individus. Une enquête va commencer pour tenter de neutraliser ce pneu maléfique.

Rubber est un film hommage à tous les « sans raisons » que l’on trouve dans le 7ème art. Pourquoi cet homme tient-il un alligator en peluche sous le bras ? Pourquoi la voiture s’amuse-t-elle à renverser les chaises en bois disposées le long de la route ? Pourquoi le shérif est-il dans le coffre de sa voiture ? Pourquoi le pneu ne tue-t-il pas la fille ? Pourquoi les spectateurs aux jumelles sont-ils là ? Pourquoi doivent-ils être empoisonnés ? AUCUNE IDEE. Le fait est que ce film est plein de scènes bizarres qu’il ne faut pas chercher à comprendre. C’est totalement absurde et puis voilà, c’est tout. En théorie, j’adhère. Cela me fait rire, m’amuse, même si personnellement je préfère les films plus classiques. Voilà pour le côté comique.

De plus, Rubber, est un film très bien filmé. Les images sont belles. Les plans du début, ceux qui illustrent sur la ballade du pneu, sont la preuve du talent du réalisateur :  ils sont captivants. Pas de dialogues, pas d’humains, juste un pneu qui tente de rouler, qui roule, qui fait une pause dodo, qui s’entraîne à neutraliser une bouteille en plastique, une boite de conserves, un lapin,… Il s’attaquera ensuite aux humains. Voilà pour le côté trash. À noter, puisque nous sommes dans les compliments, que la BO de ce film est assez sympa.

Passons au côté chiant. Rubber, se présentait  comme un film original, cependant on se rend vite compte qu’au final, il n’offre rien de bien consistant du point de vue du scénario. Il n’y a pas grand-chose qui passe, pas d’émotion, pas beaucoup d’actions, un peu trop de vide comme si toute l’attention s’était portée sur la mise en scène des scènes farfelues, sans chercher à donner de l’intérêt au reste. Le réalisateur semble passer son temps à nous dire « Vous zavez vu comment mon film il est original et pas comme les autres ?!?! » et oublie justement de donner corps à l’histoire. De ce fait, le rythme du film est bien trop lent. On s’ennuie alors qu’il dure à peine 1h15.

Rubber n’est pas un film ridicule. Rubber est un film original, certes. Je l’ai trouvé sympathique mais je trouve que l’idée se serait mieux prêté à un court métrage.

2 comments

    • petiteconne says:

      Avec du recul j’aurais envie d’être plus indulgente pour ce film. J’aime qu’il existe des choses pareilles même si ce n’est pas ma tasse de thé.
      Comme tu dis, c’est intéressant à voir au moins une fois!

Répondre à K Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.