Rien à déclarer

Film français

Date de sortie : 26/01/2011

Note : 2/5

1993. Deux douaniers, l’un belge, l’autre français se retrouvent confrontés à une bien triste nouvelle : leur douane est vouée à disparaître. Ruben Vandevoorde, le belge, prend très à cœur son métier. Francophobe, fils de francophobe il ne peut pas saquer Mathias Ducatel, le douanier français. Il est loin de se douter que se dernier entretient une relation suivie depuis plus d’un an avec sa sœur. C’est d’ailleurs par intérêt, pour tenter de l’amadouer, que Mathis accepte de devenir le co-équipier de Vandevoorde dans une mission devenue la leur : sillonner les routes de campagnes frontalières à la recherche d’éventuels malfrats.

Même si, bien entendu, j’ai mes préférences en matière de cinéma, il m’arrive de regarder des films dits « populaires » sans avoir beaucoup de scrupules. Si j’ai décidé de regarder Rien à déclarer, c’était pour me faire mon avis sur un film dont j’avais beaucoup entendu parler lors de sa sortie. Cette fois, Dany Boon se sert de faits réels (autrement dit le passage à l’Europe) pour poser le décor de sa nouvelle comédie). Le côté kitsch du paysage dans lequel évoluent les personnages est assez sympathique. D’ailleurs, on se prend d’amitié pour cette petite communauté de commerçants frontaliers. Poelvoorde et Boon arrivent bien entendu en tête avec leur duo de personnages hauts en couleurs et délicieusement antagonistes. Poelvoorde en fait, comme souvent (malheureusement) des tonnes et incarne très bien le rôle d’un connard de première, accro à son job et craint par tous. Le personnage de Mathias Ducatel, tendre, beaucoup plus doux mais qui brille quand même par sa lâcheté : il est incapable d’assumer le fait de sortir avec la sœur de Vandevoorde dont il craint trop les foudres. Du comique de situation, des personnages aux caractères bien trempés, une romance impossible…il ne manquait plus qu’une petite touche de policier…Et on l’a puisque notre couple de douaniers part à la recherche des nombreux contrebandiers qui continuent de chercher à passer la frontière. Que d’aventures !! On passera vite fait sur la 4L customisée au possible, qui fait néanmoins sourire un instant.

Néanmoins, j’ai moyennement aimé ce film car il se contente de faire appel à un humour parfois grossier et manque donc de finesse et de poésie (non mais franchement, je m’attendais à quoi moi ??). Beaucoup de blagues en dessous de la ceinture, beaucoup de farces et de scènes pas vraiment innovantes qui ne font plus rire depuis 1974. Classique. J’ai trouvé l’histoire d’amour carrément ridicule et le côté cliché de la morale selon laquelle il faut être tolérant et aimer son prochain, bien que traitée au 56e degré, un peu facile. Par contre, j’ai quand même apprécié le couple formé par Karine Viard et François Damiens. Ce sont eux qui m’ont fait sourire à quelques instants.

En résumé : un film banal, sans doute un bon divertissement pour beaucoup mais qui ne casse pas des briques pour autant même si le duo d’acteurs principaux est intéressant. Je me suis ennuyée. Et j’ai parfois soupiré d’agacement devant des scènes trop mièvres à mon goût.

This entry was posted in A voir.

3 comments

  1. zofia says:

    J’aime bien l’idée de départ et Dany Boon est assez sympa dans son genre, seulement je déteste de plus en plus Poelvoorde que je sens que j’aurais du mal à regarder ce film. Qui joue la soeur de Poelvoorde ?

  2. petiteconne says:

    Rood : Voilà, ça se regarde mais on rigole pas plus que ça et on attend la fin avec…impatience!

    Zofia : La soeur, c’est Julie Bernard.
    Poelvoorde = too much la plupart du temps. Néanmoins je l’ai vu dernièrement dans Les émotifs anonymes et il était génial.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.