Présentation du manga Kasane, la voleuse de visage (volumes 1 à 3) – série en cours – Daruma MATSUURA

kasane-la-voleuse-de-visage-manga-ki-oonA l’origine, le manga Kasane ne m’intéressait pas plus que ça… et c’est pour mon chéri que j’ai acheté les deux premiers volumes, principalement parce que ce manga est édité en France par Ki-oon et qu’il apprécie particulièrement leurs publications. Bref, si ce n’était pas un petit cadeau intéressé, j’ai quand même eu la curiosité d’ouvrir le premier volume. Ne serait-ce que pour ma culture manga personnelle ! Surprise, bien qu’un peu mitigée par le premier volume, j’ai été conquise par le second, l’histoire se mettant bien en place. Dans la même lignée, le 3ème (sorti hier) m’a convaincue de l’intérêt de cette histoire.

Kasane_La_voleuse_de_visage_tome_123069 23358

J’avais été un peu désarçonnée par les couvertures du premier tome car, avec ses bouches lascives et ses teintes douces, je la trouvais un peu trop « sensuelle » pour me donner envie… Enfin vous voyez ce que je veux dire ? Finalement, l’histoire est bien plus dense, bien plus riche que ce qu’elle avait l’air. Mieux encore : elle ne parle pas d’amour mais du parcours difficile d’une jeune fille née avec un cruel handicap : une laideur horrifiante.

L’histoire

Kasane est née laide. Pire que laide. Son visage est difforme, difficilement regardable. Depuis son enfance, elle est moquée et rejetée par ses camarades… C’est donc sans surprises qu’elle a développé un caractère exécrable et qu’elle s’est repliée sur elle-même, ce qui n’arrange évidemment pas les choses !

Sa mère, une actrice réputée pour sa beauté et son talent, à présent décédée, lui a laissé un étrange rouge à lèvres avec une bien étrange consigne :

Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise, et embrasse-le.

… de quoi changer une vie ! Ou pas.

Mon avis

Bon, je ne pense pas que je vais vous gâcher la surprise en vous disant que Kasane, la voleuse de visage parle de beauté, de laideur mais également du fait de voler la beauté d’individus qui en sont plus pourvus ?

Le thème de la beauté m’a toujours intriguée et adolescente, j’y ai beaucoup réfléchi. Ce qui est principalement ressorti de mes réflexions d’alors, c’est l’injustice de tout cela. Pourquoi certaines filles/femmes sont des beautés fatales et pourquoi d’autres sont banales, voire moches ? Vous allez me dire que la beauté, ce n’est pas important, que tout cela est relatif et qu’en plus, tous les êtres humains ont leur beauté particulière. Je vous répondrais que oui, d’accord, mais… qui, homme ou femme, n’a jamais eu envie, l’espace d’un instant, d’être dans le corps d’une personne qu’il jugeait plus désirable ?

Certes, la beauté est agréable mais elle n’est finalement qu’illusion et n’apporte pas tout, Kasane va plus ou moins le comprendre dans ces trois premiers volumes.

Le jeu entre illusion/réalité est renforcé par le fait que Kasane est une actrice de théâtre. Or, il est important de savoir que son talent n’est pas né avec sa nouvelle apparence. Elle était une excellente actrice avant mais son physique la poussait à travailler en coulisses et non en pleine lumière. Vous voyez un peu les problématiques que cela pose ?

En trois volumes, Kasane a réussi à retenir mon attention et j’avoue que je n’ai rien lu de similaire jusque là. J’aime beaucoup la cruauté de ce conte moderne, j’aime la dualité du personnage de Kasane et j’aime beaucoup la tension qui se met en place !

Une bien belle surprise !

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.