Potiche

Film français

Date de sortie : 10/11/2010

Note : 3/5

Nous sommes en 1977.  Suzanne Pujol est l’épouse disponible et soumise d’un riche industriel, Robert Pujol. L’usine fut la dot de Suzanne et depuis leur mariage, celui qui est devenu son mari, il y a de ça de nombreuses années, mène d’une main de fer l’entreprise familiale. Suzanne a également deux grands enfants, peu de responsabilités et une vie pépère de bourgeoise à mener. Mais tout va changer le jour où, suite à une grève, son mari est séquestré par les ouvriers. Suzanne, se retrouvant à la direction de l’usine va se révéler être une femme d’affaires douée, et respectée. Malheureusement, saura-t-elle rester à ce poste quand Robert reviendra de sa cure de repos ?

Je ne rate jamais un François Ozon et le casting de son dernier film pouvait allécher n’importe quel amateur de cinéma français. Deneuve, Depardieu, Luchini, Viard,… que du beau monde.  Catherine Deneuve que je n’aime pas trop d’habitude, m’a paru très bonne dans ce rôle de femme mature qui, alors que tout semblait être derrière elle, décide de donner un nouveau souffle à sa vie.

Potiche rappelle le 8 femmes du même réalisateur. Un côté théâtral, un aspect un peu retro, des couleurs très vives, des personnages eux aussi hauts en couleurs… François Ozon n’hésite pas à parodier (sans ridiculiser pour autant) ces films qui parlent de l’émancipation de la femme, de son droit au travail et à l’ambition, mais également tout ce qui touche à la lutte des classes (car on se trouve souvent dans la configuration le peuple vs les bourgeois).

Cependant ce film de certaines longueurs et semble un peu brouillon. Tout se mêle, les rapports entre les parents, entre les enfants, entre les parents et les enfants, la politique, l’usine, tout ça tout ça quoi. L’histoire en elle-même n’était pas vraiment à la hauteur de mes espérances et l’intérêt du film se concentre dans sa première moitié parce qu’après ce n’est que du vent, des évènements qui s’enchaînent sans passion. De plus, je pensais avoir affaire à une comédie mais on ne rit pas vraiment, c’est à peine si on sourit de temps en temps à quelques répliques particulièrement cinglantes et à des situations parfois cocasses.  La fin du film laisse une bien piètre impression de l’ensemble tant elle est peu inspirée et totalement ridicule. C’est vrai, pourquoi faire chanter la Deneuve ?

Potiche est une comédie kitsch servie par de très bons acteurs et qui réserve de bons moments, mais qu’on aura sans doute pas envie de revoir une seconde fois.

This entry was posted in A voir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.