Petite promenade au cœur du ciné de Noah Baumbach : Frances A + While we’re young

Après la très bonne surprise de Mistress America, j’ai décidé de jeter un coup d’œil au cinéma de Noah Baumbach.

J’ai commencé avec While We’re Young, sorti le 22 juillet 2015 avec notamment Ben Stiller et Naomi Watts au casting.

While_We_re_YoungWhile we’re young nous raconte l’histoire d’un couple de 40 ans qui rencontre et devient ami avec un couple ayant la vingtaine. Josh et Cornélia (les plus vieux) s’aiment, sont mariés et vivent agréablement leur vie même s’ils n’ont jamais réussi à avoir d’enfants. Jamie et Darby (les plus jeunes) leur apportent pourtant une bouffée d’oxygène, un peu de nouveauté et de l’inspiration… car Josh et Jamie ont la particularité de faire le même métier : réalisateur de documentaire.

J’aime bien les films comme celui-ci car je trouve que c’est typiquement le genre de long métrage qui aborde des sujets intéressants et importants sans même en avoir l’air. Tu peux y voir une simple comédie sur un couple de « vieux » qui rencontre un couple de jeune… mais l’histoire est bien plus qu’une simple narration traitant du choc des générations. En brossant le portrait doux-amer de ces deux couples, le réalisateur parle de la famille, du couple, des valeurs et des convictions que chacun peut avoir, de la vie professionnelle, des regrets… Le film pose notamment une question simple et compliquée à la fois : qu’est-ce que réussir sa vie ? Vivre avec ses convictions ? Opter pour l’opportunisme ?

Ce film n’est pourtant pas sans défauts, attention ! Je l’ai quand même trouvé pas mal longuet et souvent assez bordélique. Sa forme aurait gagnée à être retravaillée et rendue plus efficace.

while-were-young-noach-braumbach-cuvee-2015-d-L-1OibCN

Puis je suis passée à Frances Ha, un peu plus ancien celui là étant donné qu’il date de 2013.

21010697_20130606113154308

Tourné en noir et blanc, Frances Ha nous raconte quelques jours de la vie de Frances, une newyorkaise qui rêve de devenir chorégraphe. La vie lui met pas mal de bâtons dans les roues… mais si Frances fait du sur place, c’est aussi de sa faute. A force de trainer avec sa coloc sans rien faire de spécial, elle risque bien de voir sa vie lui passer sous le nez !

Greta Gerwig (Mistress America) occupe le premier rôle dans un film résolument gai tout en étant mélancolique (oui, les deux sont possible !). Le noir et blanc ne semble, dans un premier temps, pas forcément légitime et pourtant… il sublime New York et le quotidien de cette danseuse qui n’arrive pas à reprendre le contrôle de sa vie. De rupture en colocations, elle traine se nonchalance d’appartement en appartement. Boit un peu trop et reste résolument optimiste en toutes circonstances. Le film est aérien, élégant, souvent drôle, parfois un peu plus terne à cause de réelles baisses de régime… Il amuse et interroge mais ne m’a pas touchée plus que ça finalement.Cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé, bien au contraire.Juste que je n’en garderai peut-être pas un souvenir impérissable, malgré de nombreux bons moments.

frances_ha-photo_2

Laisser un commentaire

CommentLuv badge