Never let me go

Film américain

Date de sortie : 02/03/2011

Note : 4/5

Kathy, Ruth et Tommy se connaissent depuis l’enfance. Ils pensionnaires dans une grande école, une institution totalement coupée du monde. Ici, pas de visites ou de vacances dans leurs familles : ils n’ont aucun lien avec l’extérieur. Dans leur vie quotidienne seuls comptent leur éducation et surtout, leur bien-être, sous entendu : leur santé qui doit être parfaite. Devenus jeunes adultes, ils sortent de l’institution et sont alors en phase de transition, en attente. En effet, ils savent qu’ils sont des clones. Qu’ils ont été créés pour répondre à un besoin. Ils sont sur terre pour faire des dons. Des dons d’eux-mêmes. Ils devront donner autant d’organes qu’ils le pourront. Jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Le thème de Never let me go est totalement déroutant et, dans un premier temps, laisse perplexe. Ce film nous plonge dans un univers étrange, un monde où certains se contentent de vivre et d’autres…vivent pour leur permettre de survivre. Au départ, on ne comprend pas tout, on peine à réaliser que ces charmants bambins ne sont que des réserves de foie, de reins, de cœurs et puis l’on fini par être mis devant le fait accompli. L’histoire de ces trois enfants, leur triangle amoureux qui perdure malgré les années, tout cela est remarquablement mis en scène. Les images sont très belles, la mise en scène élégante et fluide, les paysages magnifiques et les trois jeunes acteurs, totalement parfaits et surtout crédibles. Le scénario prend la peine d’évoquer avec profondeur les moments importants dans la vie de ces trois héros, devenus adultes et donc, de plus en plus proches de leur destin. La tension est grande car on sait, tout comme eux, ce qu’il va bientôt leur arriver. Il suffira d’un appel, d’une commande, pour que leur vie bascule. C’est angoissant.

À la fin du film on se pose beaucoup des questions. La plus présente ? Pourquoi ne se sont-ils pas enfuis ? Pourquoi ne pas avoir lutté contre leur destin ? Pourquoi ne pas refuser une fin si cruelle et si injuste, et vivre leur vie et leurs amours ? Il m’a fallu quelque temps pour comprendre les raisons de cette docilité. J’ai fini par me dire que ces personnes, malgré leur amour de la vie, ont gardé en tête ce qu’on leur a raconté pendant toute leur enfance : ils sont là, et uniquement là, pour faire des dons. C’est leur but. Le but de toute leur existence et ils ne voient pas au-delà. Il n’y a qu’à les voir s’accrocher à la vie après leur premier, leur second, voire leur troisième don : pour eux ça serait une honte de mourir trop vite…Il faut tenir pour être dignes du rôle qu’on leur a attribué. Et c’est sans doute cela qui rend ce film aussi perturbant. Cette résignation, cet abandon sont tellement tristes, bêtes et cruels qu’ils nous retournent totalement l’estomac. L’espoir qui est injecté par ci, par là, retombera comme un soufflé nous laissant face à une vérité : on échappe pas à son destin. Ils vont donc mourir dans l’indifférence générale puisque tout ça est considéré comme normal.

En conclusion, Never let me go est un film aussi beau que dur (mais pas larmoyant pour autant). Malgré les apparences, ce n’est pas un film sur le clonage, à mon humble avis. Pas de place pour un futurisme alarmant. Tout le côté technique (et scientifique) est mis de côté. À un moment, on voit les clones cherchent leurs originaux mais jamais on ne saura comment ils ont été conçus ou quoique ce soit de précis sur leur origine. Étrangement, ce film met l’accent sur le côté humain de ces clones, sur leurs sentiments, leur vision de la vie.

4 comments

  1. Yi says:

    Je partage tout à fait ta critique (oue c’est facile). J’aime bcp aimé ce film d’une part car j’adore les acteurs (si tu n’as pas vu « Boy A » avec Andrew G, je te le conseille chaudement), et d’autre part, ca traite de ce sujet plutot science fiction d’une toute autre manière (humaine comme tu dis).
    Bref, c’est le genre de film qui me donne envie de lire le bouquin (d’ailleurs je pense que ca va être l’une de mes prochaines commandes chez amazon)!

    • petiteconne says:

      C’est marrant parce que c’est un film qui m’a vraiment glacée mais en même temps je l’ai trouvé très beau… j’étais dans un état d’esprit très paradoxal.

      Non je n’ai pas vu Boy A mais je garde l’idée sous le coude et t’en dirais des nouvelles!

      Idem, j’ai trop envie de lire le livre aussi…

      Et merci d’être passé commencer, c’est cool 🙂
      Tu as toujours autant au ciné? ENFIN je me souviens qu’à une époque, tu te faisais souvent une séance par ci par là?

  2. Yi says:

    Je t’en prie, ca faisait un moment 🙂
    Sinon non pas tellement de séances ces derniers temps… c’est triste de voir ma carte UGC non utilisé mais j’essaierai de me rattraper ce WE!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.