Mother's day

Sortie : 2010 ou 2011 mais jamais sorti en salles françaises, en tous cas !

Note : 2/5

Après un braquage qui tourne plus que mal et durant lequel un des trois malfrats a été touché par une balle, trois frères viennent se cacher dans la maison familiale. Or, ils ne le savaient pas mais depuis leur absence, leur mère a dû vendre la maison. Elle n’est plus à eux, mais à un jeune couple qui vient d’y emménager. Ces derniers font justement une petite fête avec leurs amis. En cavale, les braqueurs les prennent donc tout ce petit monde en otage. Arrivent leur mère, un personnage fort en caractère, et Lydia, leur jeune sœur. Pas sûr que la soirée se termine aussi bien qu’elle n’avait commencé…

La première version de Mother’s day, devenu culte pour les amateurs de petits films d’horreur kitsch et un peu ridicules, date des années quatre vingt. Maintenant que beaucoup l’ont oubliée, hop ! Un petit remake, ni vu ni connu.

Au casting de cette création qui n’en est donc pas vraiment une, personne de particulier et personne de connu selon mes propres infos. Ou presque. Si vous regardez la série True Blood, vous aurez le plaisir de retrouver Jessica, la « fille » de Bill (la jolie rousse) dans le rôle d’une fille un peu paumée, au service de sa chère môman et de ses frangins dégénérés. Les acteurs ne jouent pas mal mais ce n’est pas non plus la crème de la crème.

Côté positif : le crescendo de l’histoire, plutôt bien foutu, qui fait peu à peu basculer la soirée dans l’horreur la plus totale. Arrivé à un certain stade, on comprend bien que les survivants vont être rares et ce, des deux côtés. Ce sentiment est renforcé par le huit-clos, la majeure partie du film se passant entre les murs de la maison. Le personnage de la mère, très important, est également absolument génial. Glaçant, menaçant. Elle contrôle tout, manipule tout le monde, obtient ce qu’elle veut, est cruelle, prête à tout pour ses enfants. Totalement folle quoi.

Côté négatif : si le ridicule ne tue pas, au moins il amuse ! Ce film est blindé en absurdités et en réactions/scènes pas crédibles pour un sou. Du côté des victimes, surtout. Cette bande de joyeux lurons se tirent dans les pattes dès que la situation tourne un peu mal, ce qui nous fait penser qu’ils n’étaient pas si amis que ça, finalement. Les femmes sont des salopes, les mecs des gros connards prêts à sortir leurs muscles à la moindre incartade. Ils sont bêtes, atrocement bêtes et toute cette bande te donne finalement envie de dire « mais qu’ils crèvent tous, c’est ce qu’ils méritent ! ».

Pour le reste, tout est cousu de fil blanc. Ça se regarde mais ça ne restera pas dans les mémoires tant cela semble avoir déjà été vu et revu. Au final, Mother’s day est un film un peu ridicule, très long, avec de bonnes longueurs bien chiantes et des passages tellement ridicules qu’ils nous font sourire au lieu de nous angoisser.

This entry was posted in A voir.

2 comments

    • petiteconne says:

      Le thème de la maternité, le fait d’être mère est très important dans le film mais j’en ai pas parlé car en parler reviendrait à révéler toute la « surprise » de l’histoire. Bref, il y a encore une histoire pas claire là dessous mais il faut le voir pour le comprendre ! ^^

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.