L'homme de chevet

Film français

Date de sortie : 18/11/2010

Note : 3.5/5

Colombie.  Léo, ancien champion de boxe, erre comme une âme en peine dans la ville. Il boit, il fume, et passe ses journées à s’autodétruire consciencieusement. Sachant qu’il cherche du travail, un de ses amis l’envoie sonner à la porte de Muriel, une française comme lui. Muriel habite dans une grande maison toute blanche et étant tétraplégique,  elle est obligée d’avoir quelqu’un à ses côtés 24h/24. Contre toute attente, et malgré le fait qu’il soit un homme, Muriel décide de l’engager…

Au départ, c’est un film pour lequel j’avais beaucoup d’a priori. Je n’aime pas particulièrement Sophie Marceau, je ne raffole pas de Christophe Lambert alors imaginer un long métrage presque entièrement focalisé sur leurs deux têtes…dur. Pourtant j’étais curieuse de savoir ce que cela donnait vraiment et un soir, je suis penchée sur leur cas…et je n’ai pas été déçue.

Avant toute chose, ce film met en scène l’amertume et la désolation humaine. Muriel est une femme en pleine force de l’âge et elle est coincée dans un lit, ayant besoin qu’on l’assiste dans ses gestes les plus intimes. Léo est un mec complètement déboussolé, n’ayant le goût à rien (si ce n’est à boire) et pourtant ils vont trouver en l’autre une bouée de sauvetage : elle, un peu de nouveauté et de fantaisie dans une existence bien terne, lui, un sens à son existence, une responsabilité. Tour à tour ils vont tenter de s’extirper d’un avenir qu’ils pensaient tout tracé.

Christophe Lambert est étonnement émouvant dans ce rôle d’homme à la dérive, avare de paroles et en proie à ses démons. Peut-être que certains passages du film sont un peu longs mais globalement, ce film est intéressant et son coté exotique, dépaysant. Le fait est qu’il n’est pas absolument pas mélodramatique et le réalisateur évite quelques clichés, de justesse, mais les évite quand même. La fin m’a paru un peu étrange, susceptible d’avoir plusieurs interprétations, de la plus optimiste à la plus triste… En conclusion, il manquait peut-être un petit quelque chose (mais quoi ???) pour rendre ce film plus marquant mais il représente quand même une bonne surprise à mes yeux.

This entry was posted in A voir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.