L'expérience

Film américain

Date de sortie : directement sorti en dvd

Note : 2.5/5

Un groupe de scientifiques ayant pour but d’étudier le comportement humain enferment une vingtaine de volontaires dans un univers carcéral, sous l’œil des caméras. Certains sont gardiens. D’autres joueront les détenus. Mais, alors que chacun y était entré avec innocence, les ego vont s’entrechoquer et la situation, vite dégénérer.

Il y a quelques mois j’avais vu la version originale (et allemande) de cette histoire. J’avais été partagée suite à ce visionnage ayant aimé le thème et la subtilité de la mise en scène, mais ayant été déçue par l’aspect vieillot du film et les longueurs qui m’avaient fatigué. The experiment est, dix ans plus tard, le remake américain. Il n’est pas, à proprement parler, un mauvais film, surtout pour ceux n’ayant pas vu le premier film. En effet, il est plutôt divertissant. Les acteurs, Adrien Brody en tête, sont tous bons, bien dans leurs personnages, vraiment rien à redire de ce côté-là. La mise en scène, souvent musclée, servait bien les scènes d’action au cœur de ce petit enfer créé de toutes pièces.

Cependant, l’américanisation du scénario est vraiment, mais alors vraiment palpable. Le film original était, je l’ai dit, subtil et intelligent. En effet, le propos y était profond et la réflexion sur l’Humanité et les Hommes, véritable. C’était un film coup de poing, un film qui donnait à réfléchir. The experiment ne donne pas à réfléchir, ou plutôt, nous file des semblants de pistes de réflexion plus ridicules que convaincants tant ils restent en surface. Si j’avais aimé le climat angoissant, l’angoisse de l’enfermement et la montée en puissance de la violence dans la version allemande, je n’ai pas ressenti ces sensations devant la version américaine que j’ai trouvé bien trop simpliste, bien trop bourrine, bien trop rentre dedans. Le côté psychologique est réellement mis de côté pour donner toute la place aux agressions plus physiques, évidemment plus spectaculaires à l’écran.

Je finirai en évoquant la pseudo romance qui lie le personnage principal avec une jeune hippie blonde rencontrée peu avant son entrée dans la prison fictive. La femme que cet homme rencontre dans la version allemande m’avait paru inutile mais avec réflexion, elle avait un rôle dans l’histoire. Dans la version américaine on la voit 5 minutes au début et 1 minute à la fin, c’est tout. À savoir que le rêve de ce charmant couple est de partir faire le tour de l’Inde en amoureux. Trop chou ! On les envie trop ! (ou pas !!!)

En résumé, la tension qui aurait dû rendre ce film stressant et marquant n’était pas présente. Les personnages, bien trop stéréotypés arrivaient à peine à sauver un enchaînement des faits qui fatigue plus qu’il ne captive. A conseiller à ceux qui ne sont pas bien exigeants et surtout à ceux qui n’ont pas vu la version allemande car les comparaisons que l’on peut faire entre les deux sont sans pitié.

This entry was posted in A voir.

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.