Les yeux de Julia

Film espagnol

Date de sortie : 22/12/2010

Note : 3/5

Julia et Sara sont sœurs jumelles. Le jour où la première apprend la mort de la seconde, son monde et ses certitudes s’écroulent. En effet, malgré les apparences, Julia est persuadée que sa sœur n’a pas pu se suicider. Tout tend pourtant à aller dans ce sens car Sara, atteinte d’une maladie l’ayant conduite à la cécité (Julia souffre du même mal même si elle n’a pas encore atteint ce stade) semblait être une femme plutôt seule et sans doute facilement touchée par la dépression…d’où le suicide. Décidée à en savoir plus, Julia se lance dans une enquête dont elle ne sortira pas indemne. Subissant de plus en plus de crises de cécité, poursuivie par une ombre et harcelée par une menace dont elle est la seule à se rendre compte, elle va devenir la victime d’une série d’incidents inquiétants dont personne ne pourra la protéger.

Une héroïne qui s’enfonce peu à peu dans le monde des ténèbres, à la merci de tous les dangers…je me suis dit que ça devait être pas mal comme histoire, bien angoissant ! Et je n’ai été déçue qu’à moitié car Les yeux de Julia est un film qui, sans pouvoir être considéré comme « super bon », se révèle tout de même être tout à fait honorable. En effet, le réalisateur a compris beaucoup de choses, notamment le fait que ce qui effraie vraiment est ce qui arrive hors cadre. De ce fait, il joue beaucoup avec la cécité grandissante de son héroïne, qu’elle voit bien, plus mal ou plus du tout. Le spectateur se rend vite compte qu’il se passe plus de choses à l’écran que ce qu’il voit au premier abord et cette sensation est renforcée par les émotions et les sentiments de Julia, constamment aux aguets. Le doute et le malaise s’installent donc bien vite et nous glacent sur place. De plus, l’ambiance (présentée dès les premières images, plutôt choc) est grise, sombre, triste même et nous met vraiment dans un état d’esprit bien précis.

Plus thriller que film d’horreur (quelques scènes plus gores à la fin, mais rien de bien traumatisant), Les yeux de Julia est un film relativement dynamique. Les actions s’enchaînent, on note pas mal de rebondissements et de ce fait on ne peut pas dire qu’on s’ennuie. Cependant, j’ai trouvé qu’il traînait en longueur car bon nombre de scènes sont répétitives. Une fois c’est normal. Deux fois, ça va. Trois fois, ça commence à faire un peu trop… Par exemple on voit plusieurs fois Julia, privée de la vue, tenter de fuir la présence qu’elle ressent et qu’elle sait être son assassin. Tout s’enchaîne toujours sur le même schéma : « Oulala je vois rien, je cours dans la maison, j’arrive pas à trouver les clefs, je hurle, je finis par sortir, j’appelle les flics et ils me croient pas ». D’ailleurs, l’actrice principale, bien que crédible (et pour une fois, elle n’a pas moins de 25 ans), est quand même toujours mise en valeur par ses jupes et ses décolletés, jamais elle ne paraît laide ou défraîchie malgré les épreuves, c’est assez marrant à voir.

Néanmoins, malgré beaucoup de qualités, c’est un premier film et je trouve que ça se voit car, à mes yeux, beaucoup de choses ne sont pas claires, brouillons et pas toujours hyper compréhensibles. J’aurais aimé que le personnage « méchant » soit plus expliqué (son histoire, sa famille, ses névroses, ses motivations), plus approfondi car je n’ai pas pu m’empêcher de me dire qu’il avait été sous exploité…du coup cela laisse une impression d’inachevé et une certaine frustration.

Bref, la réalisation de ce thriller est soignée. L’ambiance particulière. Beaucoup de scènes sont marquantes et la plupart s’enchaînent bien. On ne fout pas du spectateur mais les choses auraient pu être meilleures car si tout commence bien mais on finit par s’embourber un peu…

This entry was posted in A voir.

6 comments

  1. zofia says:

    J’aime de plus en plus le cinéma espagnol et l’actrice principale m’avait beaucoup plu dans L’orphelinat (que je te conseille si tu ne l’as pas vu), en tous les cas, j’aimerais le voir

    • petiteconne says:

      Je suis presque certaine d’avoir vu L’orphelinat. Mais je doute. ça mérite peut être de tenter un visionnage, je serai plus au clair… En effet, je trouve qu’il y a une « patte » particulière. J’ai cependant trouvé que Les yeux de Julia avait un coté très « film américain » niveau réalisation.

  2. zofia says:

    L’orphelinat c’est un couple qui emménagent dans l’ancien pensionnat où a vécut la mère plus jeune, elle veut en faire une pension pour enfants handicapés, un truc intime avec quelques enfants. Le jour de l’inauguration son fils disparait. Elle sombre peu à peu dans la folie, en le cherchant.
    C’est un vrai film d’angoisse espagnol, il n’y a pas trop de gore mais vraiment une tension latente, qui grandit à chaque minute. Je pense que tu t’en souviendrais, enfin moi il m’avait pas mal marqué !

    • petiteconne says:

      Oui je pense aussi!Mais ce sont des films dont j’ai tant entendu parlé à l’époque sur le net… à force j’ai eu l’impression de les voir alors que ce n’était pas le cas. Je crois que JS l’a, je le regarderai donc…

  3. Zofia says:

    On vient de le mater et je l’ai trouvé vraiment très bien fait, très intense. On se demande toujours ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. Même avec la scène où la police intervient à la fin, je me demandais si l’héroïne n’allait pas se réveiller dans un lit !
    Les répétitions ça ne m’a pas gêné, j’ai trouvé que tout s’enchaîner plutôt super bien. Par contre, c’est vrai ce que tu dis, sur le méchant, une discussion finale pour conclure, ça aurait été pas mal. Mais la scène de l’aiguille avec l’œil c’était horrible quand même !!

    • petiteconne says:

      J’tavoue que j’ai un peu oublié les détails du film depuis mon visionnage :/ donc j’ai un peu de mal à répondre à ton commentaire 🙁

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.