Le principe de parcimonie de Mallock

A peine terminé… et déjà chroniqué !

CVT_Le-principe-de-parcimonie_6976

 

Résumé

Tout commence avec un vol : celui de la Joconde. Un vol suivi par l’agression d’un plasticien internationalement connu, Ivo. L’individu masqué et vêtu de latex rouge qui est l’auteur des faits a l’air particulièrement joueur…  Mallock et son équipe, nouvellement arrivés au 13 (après avoir quitté le 36) reçoivent dès lors des bocaux aux contenus de plus en plus gore.

Mon avis

Je ne vais pas dire que je ne connaissais pas le commissaire Amédée Mallock. Quand on s’intéresse aux thrillers comme je peux le faire, on fini toujours par tomber sur son nom. Malgré tout, je n’avais encore jamais tenté de le lire et pour bien (ou pas !) faire les choses, je n’ai rien trouvé de mieux à faire que de commencer par le dernier en date. J’imagine que lire les tomes dans l’ordre, c’est forcément mieux. Néanmoins l’auteur met bien en avant le fait qu’il est possible de lire ses œuvres dans le sens que l’on souhaite.

Si j’ai trouvé de multiples références aux enquêtes précédentes et aux personnages déjà croisés par Amédée, je n’ai jamais été perdue. L’auteur a vraiment fait en sorte que tout soit toujours compréhensible. Pas de souci de ce côté-là, donc !

D’emblée, j’ai été happée par la plume de l’auteur qui est alerte, vive, fine, pleine d’humour aussi… C’est très agréable à lire, pas forcément original mais différent de ce que j’avais pu découvrir jusque là. L’auteur joue également la carte du réalisme durant son enquête : nous sommes dans la fiction mais dans une fiction documentée, avec un vocabulaire particulier, des codes, un savoir-faire. L’auteur a l’air de savoir où il veut nous emmener…

Et l’enquête est en elle-même très prenante. Elle nous permet de faire la connaissance d’un vrai méchant comme je les aime mais surtout d’une équipe de flics particulièrement attachante, Mallock en tête. Ils ont tous leurs fêlures, leurs histoires et nous entraînent à leur suite. Il sera question d’Art, de performances artistiques, de la société actuelle, d’Histoire (et en l’occurrence, de parallèles historiques).

Ce thriller est donc très dense, complexe sans être compliqué, sérieux sans être ennuyant. Ce n’est pas un coup de cœur car j’ai plus de réserves sur la dernière partie (presque trop technique et trop détaillée pour moi) mais j’ai malgré tout trouvé l’expérience enrichissante.

L’auteur nous propose également un contexte intéressant : au moment où l’enquête suit son cours, Paris est victime d’une crue abominable puis de quelques jours glacés…. il n’en fallait pas plus pour compliquer les allées et venues des personnages et pour faire de la capitale, une patinoire géante !

Le principe de parcimonie est un thriller vraiment additif, hyper poussé, intelligent, servi par un personnage principal ultra charismatique et une écriture pleine de finesse. Difficile d’en dire plus sans révéler le contenu de l’histoire… mais je vous conseille sincèrement de tenter l’aventure ! Pour ma part, je sais que cette heureuse découverte va me pousser à lire les 4 tomes précédents ! 

A paraître chez Fleuve éditions et les éditions 12-21 le 11/02/2016.

105336479

3 comments

    • Audrey says:

      Oui je me souviens d’avoir lu tes critiques !
      T’as raison, autant les prendre dans l’ordre maintenant que t’as pris la peine de reprendre la bonne chronologie !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge