Critique Le jour où je l’ai rencontrée

Sortie : bientôt ! Le 02/05/2012

Note : 2.5/5

 

George n’est pas un adolescent comme les autres. Particulièrement intelligent mais d’une nature très solitaire, il est arrivé à aller jusqu’en terminale alors qu’au lycée, il a une légère tendance à n’en foutre pas une. Un jour, il rencontre la jolie Sally, une des filles les plus populaires du lycée. Cette reine de beauté n’est peut-être pas vraiment celle que l’on pense et elle va s’intéresser à George. Et inversement, bien sûr. Le jour où je l’ai rencontrée raconte ce drôle de lien entre deux personnes qui n’avaient, a priori, rien à faire ensemble.

Impossible de rester de marbre devant ce film : quelle que soit votre histoire personnelle, il y a forcément une pensée, un fait, une scène qui va vous rappeler votre propre adolescence.

De plus, ce long métrage a une qualité qui est très importante à mes yeux : il est un brin mélancolique et propose une ambiance et une vision des choses qui me plaisent toujours. Beaucoup de poésie, beaucoup de belles images, une belle sensibilité. Ce film sera également l’occasion de revoir Freddie Highmore, le jeune Charlie de Charlie et la chocolaterie de Burton. Freddie joue un George finalement assez cliché : tout le monde a eu un mec un peu chelou dans sa classe, un peu « artiste », un peu à part, dans sa bulle. Mais bon, on y croit et on s’intéresse sans mal au personnage principal, à sa voix, à ses lubies et à son habitude de se refugier dans le dessin quand ça va mal (et puis quand ça va bien aussi, quant à faire).

Pourquoi ça coince alors ? Parce que ce film est tout simplement trop commun, trop dans la veine de ces films qui parlent du lycée, de l’adolescence, de ses doutes, de ses peines, du premier amour, de la première fois…Blablabla. Ok, moi aussi j’aime bien être nostalgique et penser à l’époque où la majorité me paraissait encore loin mais à force, ça lasse un peu. Le défaut de Le jour où je l’ai rencontrée serait donc d’arriver après une flopée de films sur le même thème. C’est un jugement injuste de ma part ? Sans doute oui, mais c’est mon blog, je dis ce que je veux ! ^^

J’avoue également que j’ai eu du mal à me passionner pour l’histoire entre George et Sally, tout simplement parce que j’ai détesté le second personnage. Je n’ai pas compris Sally, j’ai trouvé qu’elle était manipulatrice, égocentrique, garce et il m’arrivait souvent de me dire que ce film n’était que l’histoire d’un mec complètement à la rue qui essayait de se taper la bonnasse de lycée. Génial. SU-PER histoire ! Bref, cette histoire d’amour m’a pas parlé à mon cœur sec et je m’en excuse d’avantage pour ceux qui se passionneront pour cette amourette.

En résumé : c’est très mignon, mais bof.

One comment

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.