Le crime de Paragon Walk, Anne Perry

Après avoir lu le tome 1 et le tome 2, j’ai lu le 3ème tome des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt.

L’histoire : il n’y pas plus huppé que Paragon Walk. D’ailleurs, c’est là qu’Emily vit avec son lord de mari ! Or, l’argent et la distinction ne protègent apparemment pas des crimes : un meurtre terrible vient de s’y produire et c’est Thomas Pitt qui est chargé de l’enquête. Avoir sa belle sœur dans le voisinage pourrait lui être utile pour mettre la main sur le coupable. Surtout que sa chère Charlotte souhaite également y mettre son grain de sel.

Le crime de Paragon Walk, une lecture divertissante…

Anne Perry sait nous happer dès les premières pages. Pas d’introduction inutile : nous mettons les pieds dans le plat dès les premières pages et j’aime assez ça ! Nous sommes un an après les faits évoqués dans le tome 2 : Charlotte a accouché, Emily est enceinte et les masques vont tomber chez l’élite !

Nous plongeons directement dans la vie de différentes familles qui se veulent, comme toujours, bien sous touts rapports. L’histoire est juste assez tortueuse pour être intéressante et le suspens sera maintenu jusqu’aux dernières pages. Difficile de lâcher le livre avant d’être arrivé au bout de cette intrigue !

J’aime toujours aussi cet univers et la peinture de la haute société de la fin du 19 ème siècle. Ce n’est pas demain la veille que je m’en lasserai ! Et puis j’ai adoré le personnage de Tante Vespasia !!

… mais pleine de petites déceptions !

Déjà, difficile de comprendre COMMENT la Charlotte du tome 1 est devenue aussi superficielle et futile. Alors que nous avions affaire à une jeune femme pleine de caractère et très critique vis à vis des mœurs et habitudes de la haute société, nous retrouvons une Charlotte futile qui passe son temps à s’admirer. Oui oui vous avez bien lu : une vraie greluche cette Charlotte ! Il faut dire que sa sœur Emily lui prête et lui donne pas mal de robes pour qu’elle l’accompagne dans les salons. Charlotte, qui galère comme une servante chez elle pour maintenir son foyer à flots, apprécie sans doute de se reposer en sirotant son thé et en avalant son sorbet mais n’a plus rien à voir avec celle qu’elle était. J’espère que ce n’est que passager…

Dans ce 3ème tome j’ai également mal supporté d’en savoir très peu sur les conditions du mariage entre Charlotte et Thomas. Les questions s’accumulent et cela devient agaçant. En épousant son inspecteur, la jeune femme a fait une mésalliance mais a t elle coupé les ponts avec ses parents pour autant ? On dirait que oui mais rien n’est explicité. Si non, pourquoi ses parents ne lui ont pas donné de dot ou au moins une petite rente pour l’aider au quotidien ? J’apprécie moyen de la voir faire la cuisine toutes les 5 minutes en mode « Cendrillon de l’ère victorienne ».

De plus, je suis encore une fois déçue de voir que la romance entre Charlotte et Thomas est  survolée. Les scènes qui les mettent en présence l’un de l’autre sont purement quotidiennes et sans aucun romantisme. Sans cette justification romanesque et amoureuse, on se demanderait presque pourquoi Charlotte a été se mettre dans une telle galère !

Sans oublier une chute toujours trop rapide et l’absence d’une conclusion digne de ce nom :  Anne Perry devait sans doute aller prendre le bus au moment de taper les dernières lignes de son roman. C’est du vite fait !! Je vais peut être finir par m’y faire !!

Malgré une 3ème lecture légèrement mitigée (bien qu’agréable, je suis rassure !!!), je compte bien continuer de lire ma chère Anne Perry. J’ai acheté 17 volumes de cette collection (en occasion). Je les reçois fin août et j’ai hâte de lire la suite !

thrillerpolar-pativore2

One comment

Laisser un commentaire

CommentLuv badge