Je l’attendais avec impatience, je l’ai vu : Blade Runner 2049 !

J’ai vu Blade Runner quelques fois en DVD mais la toute première (il y a plus de 15 ans) et la dernière en date (2 ans ?), c’était au cinéma. Je suis très très fan des « séances spéciales », soit quand les cinés proposent de voir de vieux films sur grand écran. Parce que voir Pulp Fiction, Grease ou Dirty Dancing au ciné, ça n’a pas de prix !

Je ne vais pas vous faire croire que je connais Blade Runner par cœur. Je ne suis pas une fan ultime, du genre à vous citer toutes les répliques mais je l’ai toujours beaucoup aimé. Coup de cœur quoi. Donc forcément, j’attendais Blade Runner 2049 avec un certain enthousiasme ! Et vous savez ce que c’est hein ? Dans ce genre de situation, on a 95 % de chance d’être déçu par le résultat final…

Sauf que là en réalité, Blade Runner 2049 est aussi bien que je l’imaginais. Voire mieux ! Les 2h43 sont passées comme dans un rêve tant j’ai été happée par les images.

De quoi ça parle ?

Comme vous l’avez sans doute compris, nous sommes en 2049 et les tensions entre les humains et leurs esclaves créés de toutes pièces sont à son paroxysme. L’officier K est un Blade Runner, son rôle est de traquer les réplicants d’une ancienne génération, soit ceux qui n’obéissent plus aux ordres des humains. Lors d’une mission a priori classique, il va découvrir un secret capable de changer le monde s’il venait à être découvert…

Mon avis

Ce n’est pas souvent que je vois un film en me disant qu’il va compter dans ma filmographie personnelle. Vous savez, quand on sait à l’avance qu’on achètera le bluray dès sa sortie. Je ne me suis jamais considérée comme bon public, y a toujours un truc qui m’ennuie dans les films et plus je vieillis, moins j’ai de coups de cœur. En cinéma, je ne sais même plus vraiment vers qui me tourner les yeux fermés car les grands amours de ma jeunesse comme Tim Burton, Sofia Coppola ou même Tarantino me déçoivent régulièrement. Ce n’est pas que je joue à la snob ou que je me donne des grands airs mais la majorité des films que je vois ne me touche pas vraiment.

Cela étant dit, il y a quand même des réalisateurs qui me plaisent et je suis assez fan du travail de Denis Villeneuve. Mais pas une incollable sur son cinéma non plus. Enemy m’avait vraiment laissée pantoise. J’avais littéralement adoré Prisoners et Premier Contact m’avait vraiment plu. Mais le reste ? Pas vu ! Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il sera encore monté dans mon estime grâce à ce film.

Amateur de films avec musique à fond et action constante, passez votre chemin !

Car tout comme le premier film, Blade Runner 2049 est un film contemplatif. L’erreur aurait été d’en faire un film d’action survolté mais on en est loin, très loin et c’est génial car on retrouve exactement la même ambiance et pour ma part, presque les mêmes sentiments qu’en visionnant le premier. Visuellement, c’est superbe ! Voilà pourquoi je ne peux que vous engager à aller le voir au cinéma. Cela ne rendra jamais pareil sur l’écran de votre télé, si grande soit-elle ! Il y a tellement de beauté dans chaque image, tellement de choses à voir ! Chaque scène semble avoir été composée au millimètre près, comme un tableau, avec beaucoup de jeux de symétrie, des plans panoramiques hyper esthétiques. Certes, ce soin et cette élégance rendent le film un peu plus « propret » que celui de 82 qui donnait souvent l’impression d’un sacré bordel mais j’aime aussi bien ce côté plus épuré.

Je ne suis pas là pour vous raconter l’intrigue du film mais le scénario, que certains jugent apparemment un peu juste, ne m’a pas posé souci. Je n’ai pas trouvé qu’il survolé les thèmes inhérents à son contexte. Il y a déjà beaucoup à se mettre sous la dent, non ?

Car Blade Runner 2049 brouille plus que jamais les pistes entre les humains et les réplicants. Entre l’organique et la synthèse. Et les plus froids des deux ne sont pas forcément ceux que l’on croit ! Tout au long du film, la frontière entre le « faux » et le « vrai » semble infime si bien que l’on ne sait plus vraiment à quoi et à qui on a affaire au final. C’est troublant.

Cette thématique qui passe notamment (entre bien autres choses) par la présence de JOI, une IA de compagnie mise à la disposition des réplicants et qui leur permet d’avoir un peu de contacts avec un quotidien marqué par la solitude. La relation qu’entretient K avec son amie/amante de synthèse est aussi étrange que triste et à la fois… troublante à bien des égards (oui, encore. Je crois que c’est le mot qui restera pour qualifier ce film). Elle donne lieu à des scènes franchement marquantes !

Si, à mes yeux, l’ambiance et le fond restent assez similaires, je trouve que l’univers développé dans 2049 n’est finalement pas tant copié que ça sur le premier Blade Runner. Bien sûr, on sent qu’on est dans le même contexte, ou presque, dans le même monde mais il semble à peu près inutile de vouloir comparer les univers. Tout a évolué, forcément. C’est pareil mais c’est pas pareil (ouais je sais, vous êtes bien avancés avec ça ^^). Comme si Blade Runner 2049 cherchait à s’en distancer malgré tout pour exister en tant que tel. Quelque part, c’est assez logique…

Seul bémol ? Je trouve que le film des années 80 était bien plus pesant, bien plus sombre, bien plus tendu. Il y a d’excellentes scènes d’action dans le 2049 (celles dans l’hôtel, celles dans l’eau) mais globalement, je l’ai trouvé moins noir, moins lourd.

En bref,

Je n’aurais pas vu beaucoup de films au cinéma cette année mais Blade Runner 2049 sera forcément sur le podium, si ce n’est en première place ! Il est un véritable hommage au premier film et en même temps, développe son propre univers et bénéficie pleinement de l’avancée en matières d’effets spéciaux. Certains parleront de recyclage mais j’ai envie de dire : qu’importe si cela est bien fait ? Oui, Denis Villeneuve a recyclé le film des années 80. Sans le dénaturer d’aucune manière, il en a même fait quelque chose de mieux. C’est encore plus beau, encore plus agréable à regarder mais étrangement, cela ne rend pas le film de 82 ridicule ou dépassé. Il est juste dans la lignée.

Terminons avec une image du premier film ! 🙂

6 comments

  1. zofia says:

    Quelle passion !! 🙂 on sent que tu as beaucoup (beaucoup ?) aimé ce film !
    Comme on en a parlé dimanche, je ne me rappelais que très peu du 1er Blade Runner et j’ai été très contente de pouvoir le revoir, et même si ça n’a pas été un énorme coup de cœur, j’ai vraiment apprécié le film. Effectivement, c’est assez noir et je n’avais aucun souvenir de l’intrigue. Le premier est très bien fait et malgré le temps, la qualité reste là.
    A voir si je me laisse tenter pour celui-ci au ciné… peut-être que oui car avec ta critique, je n’ai qu’une envie, c’est courir au ciné ^^
    En plus, j’aime aussi beaucoup Denis Villeneuve !
    zofia Articles récents…Aujourd’hui, je suis Celle qui n’a pas envieMy Profile

    • Audrey says:

      Franchement si le premier t’as à peu près plu, tu ne risques rien à aller voir le second ! 🙂 Bien au contraire ! N’hésite pas à venir m’en parler, même s’il ne te convainc pas entièrement (si jamais tu tentes le coup).

Laisser un commentaire

CommentLuv badge