La guerre est déclarée

Sortie : 31/08/2011

Note : 3/5


Roméo et Juliette se rencontrent. S’aiment. S’installent ensemble. Ont un enfant. Adam. Un enfant pas tout à fait comme les autres et auquel on va bien vite diagnostiquer une tumeur au cerveau. Histoire d’un combat, en tant que parents mais également en tant que couple.

Ce qui touche immédiatement dans ce film, c’est que les deux acteurs acteurs principaux, Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm, jouent leur propre rôle au cœur de ce drame familial. Ce film, c’est leur histoire. On imagine le courage immense qu’il faut pour avoir la force d’écrire et surtout de rejouer des scènes difficiles qu’ils ont eux-mêmes connus. Où est la fiction, où est la réalité ? Aucune idée. Le fait est que ce lien très fort avec la réalité donne beaucoup de poids au film.

Bien qu’ayant un sujet plutôt difficile, La guerre est déclarée se donne le droit d’être résolument positif. Dès le début, on voit Adam à huit ans, preuve qu’il s’en ai sorti et que le parcours du combattant qu’on va nous démontrer dans le film, n’est qu’une suite d’emmerdes pour arriver à la joie de le savoir sain et sauf. Ça n’empêchera pas la suite du film d’être touchant, stressant et ce, même si on n’est pas parent soi-même. L’attente, l’angoisse, la colère, l’incompréhension, la révolte, la tristesse…autant de sentiments par lesquels les personnages passent et repassent au fur à et mesure que les bonnes et les mauvaises nouvelles vont et viennent dans leur vie. Cette histoire reste, encore et toujours, un hymne à la vie même si, indirectement, il nous rappelle que tous les enfants atteints de cancers n’ont pas forcément la chance de s’en sortir pour autant…

J’ai trouvé que la vie à l’hôpital et tout ce qui s’ensuit, est très bien représenté à l’écran, qu’il n’y avait pas de clichés ou de facilités narratives, que les situations étaient crédibles, les acteurs, très bien dans leurs rôles mais on ne peut que se désoler des longueurs qui viennent nous décoller un peu du propos du film. On se détache peu à peu de ce couple. La seconde partie est beaucoup moins intense et émotionnelle que la première. Quelque chose manque, se barre au passage. Mais cela reste globalement un film français à voir.

This entry was posted in A voir.

4 comments

    • petiteconne says:

      Oui c’est sur que c’est difficile d’être indifférent…
      Mais je n’ai pas trouvé ça larmoyant pour autant. Juste hyper réaliste finalement.

    • petiteconne says:

      Contente que ça te plaise ^^

      J’avoue que j’ai craqué quand j’ai vu ce thème. Je trouve qu’il est bien adapté à un blog ciné, avec toutes les affiches côte à côte, c’est plutôt joli.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.