La famille Jones

Film américain

Date de sortie : 17/11/2010

Note : 2.5/5

Le jour où Mr Jones, sa femme, son fils et sa fille emménagent dans une petite ville sans histoires, ils font sensation. En effet, en plus d’être beaux, charmants et très sociables, ce sont des gens très riches. Leur maison, leur voiture et toutes leurs affaires attirent l’œil, font envie et attisent la jalousie du voisinage. Ce que leurs voisins ne savent évidemment pas, c’est que les Jones sont une famille fictive. Ils n’ont aucun lien les uns avec les autres, si ce n’est qu’ils appartiennent tous à la même société de marketing. Leur vie n’a qu’un but : donner envie aux autres et les pousser à acquérir ce que leur « maison-vitrine » leur présente…

La famille Jones est un film qui joue avec les images et donc, avec les clichés qui accompagnent tout rêve de réussite sociale à l’américaine : beau couple, belle et grande maison, bagnole de luxe garée juste devant, jeunes adolescents beaux, à la mode et populaire,… Trop merveilleux pour être vrai. Et pour cause, une fois le rideau baissé, la vie des Jones semble tout de suite moins idyllique. Le faux mari et la fausse femme n’ont aucune vie intime en commun, la fausse fille essaye de se taper le faux père, le faux fils reste indifférent et ne communique pas vraiment…Rien de bien enviable, donc. Et la force du film, c’est justement de nous montrer l’envers du décor assez rapidement. Les scènes surjouées en public (qui visent à montrer à quel point leur famille est idéale) en deviennent d’autant plus intéressantes pour nous qui savons la vérité. On est séduit. Amusés. Cet univers où le mensonge et le matérialisme priment sans complexes, c’est intéressant à regarder ( et ça fait un peu rêver aussi, il faut bien le dire).

Ce que j’ai aimé dans ce film c’est son idée de départ et donc son scénario, plutôt original et plein de promesses. C’est assez jouissif de voir comment chaque membre de la famille appâte le potentiel acheteur. Entre leurs mains, le superflu devient vital. Le casting du film est également intéressant, j’ai été particulièrement contente d’y voir David Duchovny. Demie Moore offre, quant à elle, une prestation tout à fait acceptable. J’ai moins aimé la mollesse du film et le manque de rebondissements. En effet, à partir du moment où l’on a saisi le concept et que l’on a regardé notre jolie petite famille vendre ses trucs, on se lasse vite car le propos du film n’ira jamais plus loin. Évidemment, ce long métrage se veut être une critique de la société de consommation, de cette course à la possession dans laquelle les gens se perdent tout en oubliant l’essentiel, bien entendu. Ce genre de propos, c’est du déjà vu. Le personnage joué par Duchovny représente justement le bémol, celui qui va tenter de semer le doute. Quant à la fin du film, malheureusement prévisible, elle se fait vraiment attendre car l’ennui roderait presque…

Je n’avais pas du tout entendu parler de ce film mais j’ai quand même été assez satisfaite de le voir, malgré la note moyenne que je lui attribue. Il m’a semblé que le thème et l’idée de départ avaient été gâchés par un scénario un peu trop vide. Bien que sympa, La famille Jones se révèle trop superficiel et surtout pas assez corrosif pour espérer rester dans les mémoires.

This entry was posted in A voir.

One comment

Répondre à zofia Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.