Critique J’aime regarder les filles

Sortie : 20/07/2011

Note : 2/5

Nous sommes le 9 mai 1981. Mitterand est sur le point d’être élu. La France est en effervescence mais Primo, lui, se fout de tout. Il vient de rencontrer la jolie Gabrielle et ne pense qu’à elle. Le souci ? Elle est issue de la bourgeoisie parisienne. Lui, il est fils de fleuriste de province. Un gouffre se creuse entre eux mais Primo n’a pas dit son dernier mot…

Franchement J’aime regarder les filles tient plus du téléfilm que du film. C’est un truc qui aurait très bien pu être diffusé après la météo, un lundi soir. Est-ce que ça en fait une histoire bête et méchante pour autant ? Non. L’histoire de Primo est avant tout une histoire touchante, celle d’un garçon qui s’apprête à repasser le bac pour la seconde fois et qui tombe amoureux d’une fille inacessible. Problème d’argent, problème d’ego… la vie de se complique pas mal pour Primo, surtout que Gabrielle est entourée par une floppée d’amis dont le comportement arrogant de fils de riches pousse Primo à mentir et à s’inventer une autre vie, une autre histoire… Mensonge sur mensonge.

La politique sert de décor de fond à ce film. Mais pourquoi ? Le fait que l’histoire se passe en 81 ne change absolument rien. L’histoire aurait été valable en 2012 comme en 1963. Ce n’est que la première question d’une longue série tant ce film est riche en invraisemblances et en raccourcis. Quand le générique de fin arrive, tu te repasses quelques scènes et tu ne comprends plus grand-chose…Bref, pendant 1h28 on t’a totalement berné en te faisant gober des scènes pas très crédibles.

Un film qui se regarde, des acteurs corrects mais un tout loin d’être passionnant. Déjà vu ailleurs, et en mieux !

2 comments

    • petiteconne says:

      Non mais je comprends que tu aies pu aimer. Il y a une ambiance particulière, je ne saurais expliquer laquelle, mais elle peut charmer et puis les personnages sont plutot sympas.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.