[Destockage de PAL en duo – thème 1] Serre-moi fort, Claire Favan

Résumé

« Serre-moi fort. » Cela pourrait ressembler à un appel au secours. Du jeune Nick, tout d’abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras… D’Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l’équipe qui enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu’au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c’est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d’une rare violence… N’entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : « Serre-moi fort » ?

Mon avis

Serre moi fort est un roman d’une violence psychologique extrême. Il n’a pas été un coup de cœur pour moi, bien que je l’ai frôlé de peu, mais restera une belle découverte. Depuis sa lecture, j’ai lu un autre roman de l’auteure que j’ai également beaucoup aimé et deux autres m’attendent d’ici la fin de mes vacances. Car Claire Favan est une auteure qui se dévore.

Le roman se divise en plusieurs parties, construction qui permet à l’auteure de nous réserver pas mal de surprises. Voilà bien un truc que j’ai remarqué avec mes deux lectures : Claire Favan m’amène toujours là où je ne pensais pas aller ce qui est assez euphorisant. Forcément, ça donne envie de tourner les pages. Je reconnais néanmoins que j’avais deviné depuis un petit bout de temps la révélation qui nous est donnée à la fin de la première partie.

La seconde partie m’a bien baladée et je ne savais plus trop quoi penser, qui croire… Gros bazar dans ma tête mais toujours le plaisir de découvrir l’histoire sous un nouvel angle, celle du flic (la première partie était consacrée à Nick). La troisième partie m’a semblé plus classique mais elle n’en reste pas moins efficace et c’est rien de le dire. Je regardais le pourcentage de lecture restante sur ma liseuse avec une certaine appréhension, me demandant comment les choses allaient finir. Autant vous dire que je n’ai pas été déçue… Claire Favan est très cruelle avec nous !

Autre point fort de ce roman : les personnages vraiment complexes et pas du tout manichéens. Étrange parfois, comme j’ai éprouvé une sorte d’empathie pour les pires salauds… Ou alors, c’est moi qui suis un peu dérangée 🙂 Je crois surtout que l’auteure arrive à dépeindre le pire et le meilleur de m’être humain, si bien qu’on en perd son latin.

Le style de Claire Favan m’a semblé sans fioritures, efficace sans être trop brut pour autant. Ses descriptions sont précises, ses scènes sont fluides, tout comme ses dialogues, si bien que son roman est extrêmement agréable à lire malgré son sombre contenu !

7 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge