Critiques 100 % Charleston [ + destockage en duo, thème 2]

Résumé

Trois jeunes filles très différentes s’inscrivent comme apprenties infirmières dans un grand hôpital d’enseignement de Londres en 1934.

Mon avis

Ce roman est le premier d’une série en trois tomes et nous permet de suivre le quotidien, le travail et l’évolution de trois jeunes infirmières dans l’Angleterre des années 30. Helen, Millie et Dora sont des personnages qui viennent de milieux très différents et qui ont donc des parcours et des histoires d’une grande variété mais elles sont toutes unies par leur désir d’embrasser la carrière d’infirmière, quels que soient les obstacles mis sur leur route. Ces différents profils nous permettent de nous immerger au cœur de cette école et de cette formation ! Les cours, les rencontres avec les malades, les examens, les rivalités entre infirmières font la matière première d’un roman au thème vraiment original et plaisant.

Malgré tout, et même si ce roman a trouvé ses fans et qu’il est suffisamment bien documenté et bien écrit pour mériter l’intérêt qu’on lui porte, cela ne l’a pas fait à 100 % avec moi, tout simplement parce que j’ai mis beaucoup de temps à entrer dans l’histoire. Pendant des pages et des pages, on suit le quotidien de ces différents personnages (bien plus nombreux que le résumé ne veut nous le faire croire en réalité) sans trop savoir où l’auteure vous nous emmener. C’est intéressant, certes, mais à mes yeux, il manquait peut-être un petit quelque chose pour que la rencontre se fasse vraiment. On peut se laisser séduire mais je crois que toutes ces longueurs ont fini par avoir raison de ma patience. Malgré tout, il est à découvrir, surtout si on aime l’époque !

Résumé

Louise, Ethel, Caroline. Trois amies, joyeuses mais solitaires, partagent tout, leurs peines et leurs bonheurs, leur passion aussi pour les belles choses. Toutes trois sont des créatrices, des faiseuses de rêves, dans leurs ateliers qui se font face dans un passage parisien.

Mon avis

L’année du flamant rose est un roman très particulier, porté par une plume que j’aurais envie de qualifier de très féminine, de douce et délicate avec une petite pointe d’originalité. J’ai bien aimé certaines tournures de phrases et j’ai aimé les ambiances qui nous sont présentées. L’histoire ne traine pas en longueur. Le roman est court, tout comme les chapitres et les phrases de l’auteure qui ne nous noie pas sous une avalanche de mots. Et c’est quelque chose que j’aime assez car j’ai toujours considéré que  manier les grandes phrases est un art que peu d’auteurs maitrisent. Je préfère les styles plus concis, qui vont à l’essentiel tout en restant poétiques et littéraires.

Le revers de la médaille est que le roman parait vite « incomplet » dans le sens où beaucoup de choses sont laissées en suspens. La fin ouverte, avec son lot de questions, pourra séduire certaines lectrices mais pour ma part, j’aime les intrigues aux contours plus nets, avec une vraie fin (oui, c’est mon côté rigide ^^). Pour moi, trop de choses sont passées sous silence pour que j’accroche vraiment à l’histoire qui m’est contée. De plus, je crains d’avoir une vie et une personnalité trop éloignées de celles des protagonistes pour avoir été capable de vraiment m’intéresser à elles. Ces femmes, qui évoluent dans le milieu de l’artisanat ont des métiers certes intéressants et que je respecte mais qui ne me « parlent » pas vraiment. Du coup, j’ai souvent eu l’impression que le roman n’était pas fait pour moi mais cela ne m’empêchera pas de suivre la carrière littéraire d’une auteure à la jolie plume et dont c’est le premier roman.

Résumé

A la mort de sa tante préférée, Julie ne reçoit pour héritage qu’une mystérieuse clef, accompagnée de l’adresse d’une banque à Sienne. Elle s’envole aussitôt pour l’Italie et y trouve une liasse de papiers jaunis relatant les amours d’un jeune homme prénommé Roméo avec celle qui est sans doute son ancêtre, la belle Juliette Tolomei. La Juliette de Shakespeare.Alors que Julie déchiffre les parchemins, elle comprend que la sinistre malédiction prononcée six siècles plus tôt plane encore sur sa famille……. Pourra-t-elle échapper au danger qui la guette à vouloir ainsi découvrir son destin ?

Mon avis

J’ai adoré ce roman de A à Z et malgré sa longueur, je l’ai dévoré en deux jours. Dedans, il y a tout ce que j’aime : un style fluide avec pas mal d’humour, une héroïne attachante, des surprises, la peinture d’une ville italienne que je ne connais pas, Sienne, et bien sûr, un peu d’Histoire, d’Art et de littérature avec l’histoire de Roméo et Juliette avant qu’elle soit reprise par Shakespeare qui s’est inspiré de plusieurs versions antérieures. On pourra également noter son côté exotique dans le sens où nous découvrons une ville et une culture par les yeux d’une étrangère mais également une petite touche de romance, de l’aventure et une note de thriller pour donner un peu de frissons aux lectrices. Bref : de quoi nous occuper et nous ravir du début à la fin de l’œuvre.

L’auteure alterne les chapitres entre présent, avec Julie et passé, avec l’histoire de Juliette, chapitres qui permettent, comme vous l’aurez compris, de remonter aux sources de la  tragédie shakespearienne. Une construction que j’aime beaucoup et qui retient toujours mon attention.

Bref, une excellente lecture d’été que je vous conseille ! (non non, l’été n’est pas fini !)

Et terminons par La Belle Italienne que j’ai lu dans le cadre du destockage en duo.

Résumé

Rosanna Menici n’est qu’une petite fille lorsqu’elle rencontre Roberto Rossini, l’homme qui va changer sa vie. Dans les années qui suivent, leurs destins vont être liés par leur extraordinaire talent de chanteur d’opéra et par leur amour obsessionnel l’un pour l’autre – un amour qui affectera leurs vies et celles de leurs proches. Mais, comme Rosanna le découvrira progressivement, leur union est hantée par des événements passés…Le parcours de Rosanna nous emporte des ruelles de Naples au monde prestigieux des plus grandes salles d’opéra. La belle Italienne est une magnifique histoire d’amour, de trahison et de découverte de soi.

Mon avis

Lucinda Riley est une valeur sûre et même si La Belle Italienne n’est pas mon roman préféré de l’auteure, il restera une belle lecture d’été. Cette fois, l’auteure nous fait découvrir le monde de l’Opéra et j’ai comme l’impression que la musique est, en général, un thème important pour elle (si ce n’est plus généralement, l’Art) car ce n’est pas la première fois qu’elle nous immerge dans un univers musical. Moi qui ne connait pas grand chose à ce domaine, ni même à la ville de Naples, j’ai bien aimé cette immersion. Je ne sais pas comment Lucinda Riley se débrouille mais quel que soit le pays où elle m’amène, les choses se passent toujours merveilleusement bien.

Je dois pourtant avouer que le roman ne m’a pas spécialement plu dans un premier temps. J’ai trouvé son premier tiers assez long et un peu ennuyeux. Mais une fois que Rosanna entre dans la cour des grands, l’intrigue prend de l’ampleur et se densifie de manière intéressante. On se retrouve alors au cœur d’une histoire déchirante où se mêlent amours passionnés, épreuves, sacrifices, liens familiaux très forts et ambitions professionnelles. Car oui, le destin de notre cantatrice italienne est tragique et bien plus complexe que ne pourrait laisser penser le résumé ou même les premières pages du roman.

10 comments

    • Audrey says:

      Il y a de la romance dans L’année du flamant rose mais elle est esquissée, comme le reste. Cela peut séduire, car c’est bien fait, mais ça n’a pas fait palpiter mon coeur pour autant 🙂
      J’espère que Juliette te plaira alors ! Il est généralement très apprécié !

  1. A-Little-Bit-Dramatic says:

    Les Filles du Nightingale me tente bien. Mais ton avis me fait hésiter… ! ! Je pense que je le lirai un jour, parce que le résumé me tente bien et que j’ai envie de savoir ce qui se passe dans ce roman…il a l’air de correspondre à mes goûts donc il est normal qu’il m’attire. 😉 Mais j’essaierai d’avoir le moins d’attentes possibles, comme ça, si je suis déçue, ça ne sera pas une énorme déconvenue et si j’aime eh bien…ce sera une bonne surprise ! 😉
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…Francesca, tome 1, Empoisonneuse à la Cour des Borgia ; Sarah PooleMy Profile

    • Audrey says:

      Les Filles du Nightingale ont séduit beaucoup de lectrices ! Tu verras, c’est une belle immersion dans un univers très original, du moins que je n’avais jamais croisé en littérature. Après, j’ai trouvé l’histoire trop délayée et je préfère m’arrêter là, surtout qu’il y a deux autres tomes ! Peut être qu’ils sont meilleurs. Mais je prends le risque de passer à côté !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge