Critique Y a pas photo ! de Mary Ann Marlowe

Je n’avais jamais entendu parler de Mary Ann Marlowe avant de voir la couverture de son roman Y a pas photo ! publiée sur le catalogue des éditions City. Il faut dire qu’étant donné mon niveau déplorable en anglais, j’ai peu de chance de lire les auteures américaines avant qu’elles ne soient traduites dans notre langue. Je partais donc un peu à l’aveugle mais j’avais envie de découvrir ce qui se cachait derrière cette jolie couverture et derrière ce résumé intriguant.

L’auteure. La photo vient de ton twitter https://twitter.com/maryannmarlowe

De quoi ça parle ?

Âgée d’une trentaine d’années, Jo est paparazzi à New York ou du moins, tente tant bien que mal de survivre dans un milieu qui ne lui correspond pas vraiment. Les histoires d’amour des stars ? Les coucheries ? Les scandales ? Les paillettes et le glamour ? Cela ne l’intéresse pas le moins du monde et elle déteste d’autant plus infiltrer la vie de ces célébrités. Néanmoins, s’il ne correspond ni à ses goûts, ni à ses valeurs, ce métier a un avantage : il lui permet de vivre dans une ville merveilleuse et de gagner sa vie tout en passant ses journées à faire des photos, ce qu’elle aime par dessus tout. Coincée entre les aléas du quotidien et un job qu’elle exerce sans passion, Jo faisait de son mieux pour poursuivre ses objectifs mais ça, c’était avant sa rencontre avec le célèbre musicien Micah Sinclair. Il est sympa, populaire, incroyablement sexy et il semble s’intéresser à elle… Jo fonce tête baissée.

Mauvaise ou bonne idée ?

Mon avis

Je ne sais pas qui est Janet Evanovich mais je suis tout à fait d’accord avec elle (voir la citation sur la couverture) : ce roman est vraiment pétillant, amusant, une vraie bulle de bonne humeur ! J’ai conscience que la critique hautement enthousiaste qui va suivre va peut-être vous donner de fausses attentes par rapport à cette histoire mais cela m’importe peu en fait : j’ai vraiment vraiment beaucoup aimé ce roman.

À quoi ça tient, tout ça ?

Sans doute un peu à une envie personnelle et à un état d’esprit particulier. Je suis assez stressée en ce moment car je dois tenir une cadence d’enfer (ce qui explique pourquoi je suis peu présente sur le blog). Comme j’ai peu de temps pour me poser, je recherchais un roman susceptible de me détendre et de me faire sourire. Mais vous me connaissez, je ne suis jamais prête à lire n’importe quoi pour autant. Je suis toujours à la recherche d’histoires qui tiennent la route, de personnages attachants avec une vraie personnalité et d’une écriture un tant soit peu soignée. S’il y a un peu (voire beaucoup) d’humour et du romantisme, c’est encore mieux ! Et c’est justement tout ce que j’ai trouvé dans ce roman. Dès que j’ai lu les premières pages, j’ai su que tout me plairait. Qu’il y avait tout ce que j’aimais dedans.

Josie ? Validé ! Micah ? Hautement validé ! Le métier de paparazzi et son quotidien ? Validé aussi ! Zion, Eden et les autres personnages secondaires : je valide !

Moi qui trouve souvent que les personnages féminins se ressemblent tous et qui craque rarement sur les personnages masculins des romans, j’ai été conquise par ce que nous propose l’auteure.

C’est bon de tomber sur autre chose qu’un mauvais garçon torturé. J’ai aimé la transparence de Micah, sa personnalité solaire, sa spontanéité et surtout, son  honnêteté. C’est bon de tomber sur une héroïne qui n’est ni une victime, ni une séductrice délurée, juste une fille normale, un peu timide et moderne. Qui ne parle pas que de fringues ou de régime et qui se bat malgré une histoire familiale compliquée et une maladie qui lui complique un peu l’existence.

Avant d’être traités en tant que couple, Josie et Micah ont tous deux une vraie histoire, une vraie épaisseur. Leur rencontre est drôle et mignonne et s’ils devront évidemment faire face à quelques complications du fait de la célébrité de Micah, la relation évoquée dans ce roman reste normale avec ses questionnements basiques. J’ai d’ailleurs bien aimé la vision de l’amour que nous propose l’auteure, j’ai aimé son humour et j’ai souvent pouffé de rire en lisant certaines répliques ou certaines descriptions. En bref, je me sens sentie en connexion avec les personnages.

En quelques mots,

Je ne regrette absolument pas d’avoir littéralement sauté sur Y a pas photo ! L’histoire est pleine d’humour et de tendresse, sans clichés, sans mièvrerie et le livre se termine juste au bon moment, si bien qu’on ne ressent aucun ennui durant sa lecture. Si c’est votre genre de lectures, je vous le conseille à 200 %. Si ce n’est pas votre genre, je vous le conseille aussi à 200 %. Bref, je vous le conseille tout court !

4 comments

  1. zofia says:

    Ça donne envie !! Je note le titre car j’ai parfois envie d’un bon livre détente et joyeux (au milieu de tous mes polars) et dans ce style de littérature, c’est parfois difficile d’en trouver un bon !!
    Ton avis donne même envie de l’acheter et le lire de suite 🙂 🙂
    zofia Articles récents…Soirée déguisée…My Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge