Critique Womb

womb-2010L’histoire

Lorsque Rebecca retourne dans la maison de son grand-père, elle croise à nouveau le chemin de Thomas, son amour d’enfance qu’elle n’a pas vu depuis près de 12 ans. Leur amour reprend là où il s’était arrêté jusqu’au jour où Thomas décède dans un accident de voiture. Dévastée, la jeune femme perd totalement goût à la vie avant de trouver consolation dans les possibilités que semblent offrir le clonage.

4e954003ce0ee

Mon avis

Bon, je ne vous cache pas que j’ai voulu voir ce film pour Eva Green hein. Vous commencez à connaître la chanson…

Elle joue le rôle de Rebecca, un rôle bien plus complexe, bien plus dérangeant et bien plus malsain qu’on ne peut le penser aux premiers abords.

Pour ne pas vous dévoiler toute l’histoire, j’ai délibérément coupé le résumé que l’on trouve sur allociné car je trouve qu’il en révèle bien trop sur le contenu du film, sur le but de Rébecca et sur le sujet qu’il développe réellement. De plus, il est à moitié faux car il évoque un autre personnage, Monica, qui n’intervient absolument pas au moment des retrouvailles entre Rebecca et Thomas, mais bien plus tard dans l’intrigue !

Celui ou celle qui a récrit ce résumé n’a certainement pas vu le film ou alors s’est endormi pendant…ce qui ne serait pas étonnant après tout !

womb

Et oui ! Womb n’est pas un long métrage qui plaira à tous les publics, loin de là !

De ce fait, je retiendrai certainement de ce film sa grande lenteur. C’est un film très contemplatif où la mer, le ciel plombé, la solitude des personnages et le calme plat sont à l’honneur. Si vous aimez les films d’action, les grands sentiments, les effusions… vous allez vous ennuyer, vous êtes prévenus !

Par contre, si vous aimez les films d’ambiance, Eva Green, les beaux paysages de bord de mer en hiver ou sous la pluie, vous allez adorer ce film. De plus, j’ai un peu « menti » quelques lignes plus tôt, Womb n’est pas si lent que ça, il s’y passe des choses. Pas mal de choses, même !

De par son thème, qui injecte un peu de science-fiction dans un univers a priori très proche du nôtre, je lui ai même trouvé quelques points communs avec la série Black Mirror qui traite également ce genre d’histoires. Il y a cette même dimension dérangeante et malsaine même si, à mon sens, Womb n’est pas réellement une critique de la société actuelle comme peut l’être la série dont je parle.

[Pour parler clairement, le point de départ du film ressemble beaucoup à l’épisode qui met notamment en scène Domhnall Gleeson et dans lequel une femme, qui vient de perdre son amoureux dans un accident, décide de le faire revenir sous forme de clone. Sauf que la manière de retrouver l’être aimé n’est pas traité de la même manière et ne soulève absolument pas les mêmes questions au final. C’est super intéressant de voir comment une idée de base peut être traitée différemment !]

tumblr_n877gsfgyg1qhkkp7o1_500

En Bref,

J’ai passé un excellent moment devant Womb et je fais le choix de ne pas tout vous dire sur les raisons de mon intérêt pour l’histoire, ne voulant pas vous dévoiler ses aspects les plus dérangeants. J’ai adoré ses acteurs, son ambiance mais je reconnais que je n’ai pas toujours compris le personnage de Rebecca ce qui m’a chagrinée à plusieurs moments et peut-être, empêchée de m’immerger totalement dans le film..

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge