Critique Wendy et Lucy

Sortie : 8 avril 2009

Wendy a pris la route pour rejoindre l’Alaska. Là-bas, ils ont besoin de main d’œuvre et elle espère trouver une stabilité financière qu’elle n’a trouvée nulle part ailleurs. Dans son voyage, elle n’est pas seule : Lucy, son chien, l’accompagne. Lors de son passage dans une petite ville de l’Oregon, tout bascule : alors qu’elle est déjà sans le sou, sa voiture tombe en panne et Lucy disparait.

Wendy et Lucy est un film très simple et très court. Il trouve justement sa force dans cette simplicité même s’il est à lui seul un « non-évènement ». Bien sûr, il se passe des choses dans ce film mais c’est plus un moment particulier d’une vie banale qu’un grand film sur un grand évènement. Je n’ai pas été transportée par l’histoire mais j’ai quand même été touchée par le personnage principal, par sa détresse et sa précarité affective et financière.

Cette fille, nous ne savons pas d’où elle vient mais nous devinons qu’elle n’est à une galère près. Et surtout, qu’elle est très seule. Il n’y qu’à avoir sa voiture dans laquelle elle vit, dort, conduit. Il n’y a qu’à voir la scène où elle téléphone à sa sœur afin d’avoir un peu de réconfort… Loin d’avoir envie d’écouter, cette dernière précise immédiatement qu’elle n’a pas d’argent à lui donner. Pas étonnant que Wendy accorde tant d’importance à Lucy, sa chienne fidèle et adorable qui la suit partout.

J’ai également été marquée par la grande sobriété de la mise en scène. On devine assez rapidement que les moyens financiers n’ont pas dû être bien importants pour tourner ce film. Le tout est donc assez (voire très) sobre ce qui renforce encore plus l’impression de réalisme de l’ensemble. L’actrice principale, Michelle Williams, déborde de sincérité et de sensibilité. Avec une autre, l’histoire aurait pu être tout simplement sans intérêt. Y a pas à dire, elle sait capter notre attention.

Dans Wendy et Lucy, nous sommes confrontés à la détresse d’une jeune femme qui ne sait plus à qui s’adresser. Nous la quittons alors qu’elle monte clandestinement à bord d’un train sans savoir si elle va s’en sortir ou abandonner en route. Malgré son minimalisme, c’est un film doux et brut à la fois qui ne me laissera pas d’immenses souvenirs mais que j’ai apprécié.

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge