Critique The Voices

Sortie : 11 mars 2015

Jerry vit à Milton, travaille dans une usine de baignoires et vit avec son chat, Mr Moustache (spécialiste en conseils pourris) et son chien, Bosco (toujours là pour lui remonter le moral). Il voit de temps en temps sa psy qui continue à s’assurer qu’il prend bien son traitement. Jerry est célibataire mais apprécie de plus en plus la jolie Fiona qui bosse dans la même boîte que lui… Le souci dans l’histoire ? Cela fait un petit moment que Jerry oublie de prendre ses médicaments…

Marjane Satrapi est la réalisatrice de ce long métrage qui sort mercredi sur nos écrans. Voilà un nom que j’associe forcément et uniquement (malgré le temps qui passe) à Persepolis. J’étais donc curieuse de voir une autre facette de son travail, d’autant plus que ce film m’intriguait pas mal de par son thème…

The Voices est un film original que vous allez adorer…ou détester. Il mêle étrangement comédie et horreur… car vous devinez bien que notre pauvre Jerry va être rattrapé par des pulsions meurtrières. Si tout commence comme dans une comédie romantique, on se rend vite compte que Jerry n’a rien du trentenaire normal qu’il a l’air d’être (ce sont les rendez-vous avec la psy qui mettent la puce à l’oreille, bien entendu).

Le reste ? C’est un enchainement de scènes cocasses, absurdes… auxquelles vous adhérerez. Ou pas. L’ensemble est plutôt surprenant… On rit quand Jerry converse avec ses animaux (ils semblent lui donner la réplique mais ces interlocuteurs ne sont en fait que des voix dans sa tête), on grimace pendant les quelques scènes gores, on s’étonne quand Jerry papote avec la tête coupée qu’il a placée dans son frigo, on tremble dans les moments de tension…

Le film joue constamment entre le décalage du monde propret et aseptisé (tel que le voit Jerry) et le monde tel qu’il est en vérité (oui, le sang macule les murs et les têtes coupées sont beaucoup moins sympathiques à regarder).

Le dernier tiers du film est malgré tout beaucoup moins bien foutu, beaucoup moins intéressant… On quitte presque le ton si original qui le caractérisait pour sombrer doucement dans un film classique avec un dénouement classique. J’aurais aimé un final plus audacieux, plus surprenant !

Loufoque, bizarre, gore par moments… The Voices est un film qu’il est difficile de faire rentrer dans des cases. J’ai apprécié d’y retrouver Gemma Arterton que j’aime bien mais je ne suis vraiment pas fan de Ryan Reynolds. J’aurais vraiment aimé voir quelqu’un d’autre dans le rôle de Jerry ! Néanmoins, malgré ce bémol très personnel, je vous conseille d’aller voir le film dès mercredi !

5 comments

  1. Aurore says:

    J’avais adoré Persepolis, beaucoup moins « le poulet aux prunes », et ayant vu les affiches et la bande annonce, j’ai bien envie de voir celui-ci ce week end !

Répondre à Audrey Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.