Critique Viens avec moi, de Castle Freeman Jr.

51RRdkYNTXL._SX341_BO1,204,203,200_

J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une Masse Critique Babelio. Je remercie donc vivement Babelio mais également les éditions Sonatine !

Cela dit, malgré la joie de découvrir un livre qui me tentait beaucoup, je n’ai pas eu de coup de cœur. Loin de là, même. Mais l’erreur vient en partie de moi car je me suis laissée séduire par l’histoire :

Dans les fins fonds désolés du Vermont, la jeune Lilian est devenue la cible de Blackway, le truand local. Son petit ami a préféré fuir, elle a décidé de rester. Bien résolue à affronter celui qui la harcèle. Alors que le shérif se révèle impuissant, Lilian se tourne vers un étrange cénacle.

Mais aussi par le fameux : « Bientôt porté au cinéma avec Anthony Hopkins et Ray Liotta, un classique immédiat du roman noir américain. »

Le souci ?

J’ai cru que j’allais lire un polar en fait. Je m’attendais à une histoire bien glauque avec du suspens, de la tension, des enjeux. Ce que j’ai lu n’a finalement aucun rapport avec mes attentes. Le roman se déroule en l’espace de quelques heures et est, à 90 % constitué de dialogues. L’intrigue tient en deux lignes. Bon, je vous l’accorde, le roman est court. Mais quand même ! C’est très très léger niveau histoire et pour moi, c’est un point très négatif.

Bien sûr, vous allez me dire que les dialogues sont bien écrits et je suis tout à fait d’accord avec vous. C’est bien écrit, c’est même plein d’humour mais…ce n’est pas mon genre. A part Lilian, avec qui tout commence, les autres personnages sont des paumés, des losers, qui passent la journée à papoter autour de leur bière. Du coup, les dialogues (de sourds) sont un peu foufous, loufoques et tournent souvent en rond. Bref, tout le monde parle pour ne rien dire et au bout d’un moment, c’est trop pour moi. Ennui total !

Malgré le talent évident de Castle Freeman Jr., je n’ai pas du tout accroché à ce road trip bizarre au fin fond du Vermont. Je m’attendais à lire un polar pur et dur et j’ai été désagréablement surprise par l’omniprésence des dialogues dans ce roman. J’ai nettement eu l’impression de lire du théâtre et le théâtre, je n’aime généralement pas le lire. L’ambiance très « Amérique profonde » reste néanmoins intéressante.

 

masse_critique

 

tous les livres sur Babelio.com

5 comments

  1. sanasan says:

    El lisant ton article je viens de me rendre compte que tu as modifié ton fond d’écran par des petites fleurettes !! Je suis fan 🙂
    Bon, concernant le roman, moi perso, j’aime pas mal les dialogues, cela dit quand cela en est truffé ça sent le scénario ciné 🙂
    sanasan Articles récents…The book of Ivy d’Amy EngelMy Profile

    • Audrey says:

      Oui je suis toujours en quête du fond d’écran parfait !

      Les dialogues, je n’ai rien contre non plus mais j’aime quand c’est un minimum équilibré quand même et quand il y a une vraie histoire ! Mais sinon c’est clair que c’est idéal pour une adaptation ciné…

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.