Critique Une vie entre deux océans, ML Stedman [destockage de pal en duo]

9782253167327-fr-300Résumé

Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Brisé mais pas détruit, aspirant plus que tout à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l’île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé, loin des hommes. Là, il coule des jours heureux avec celle qu’il rencontre peu après son retour au pays, la belle et audacieuse Isabel. Tout aurait pu être parfait si un malheur n’était pas venu contrarier leur vie : après plusieurs fausses couches, parfois très tardives, Isabel, qui rêve d’être mère, commence à dépérir. Quinze jours après avoir perdu un bébé à 7 mois de grossesse, un canot vient s’échouer sur le rivage de leur île. À son bord, le cadavre d’un homme, ainsi qu’un bébé, sain et sauf, une jolie petite fille qu’Isabel considère comme un miracle lui étant destiné. Pour connaître enfin la joie d’être parents, elle demande à son mari d’ignorer les règles, de ne pas signaler ‘l’incident.

Mon avis

Vous le savez, j’avais beaucoup aimé le film adapté de ce roman : la critique est ici !  J’ai donc été ravie de voir qu’il était une excellente adaptation d’un roman non moins excellent ! …. que j’avais d’ailleurs acheté juste avant d’aller au cinéma, en octobre dernier.

Inutile de vous faire languir : j’ai adoré ma lecture !

J’ai été immédiatement séduite par la plume de ML Stedman : mon dieu qu’elle écrit bien ! Moi qui ne suis pas vraiment branchée descriptions, j’ai beaucoup aimé lire les passages où elle s’attarde sur le phare, la nature environnante et bien entendu, sur toutes les descriptions qui concernent l’océan. De quoi rêver, c’est moi qui vous le dit ! Quant à l’intrigue en elle même, elle est tellement intéressante, tellement bien menée qu’on ne peut que s’incliner.

Je me suis également très vite attachée aux personnages et bien évidemment, à Tom, ce soldat qui revient en Australie après la première guerre mondiale, qui reste marqué par toutes les horreurs qu’il a vu. Pas vraiment loquace, sympathique mais pas forcément très liant, il va quand même se rapprocher d’Isabel. Forcément, vu que j’aime énormément Alicia Vikander, j’avais beaucoup aimé la Isabel de cinéma mais la Isabel de papier est très attachante également. Vive, audacieuse, pleine de rêves et de légèreté, elle est extrêmement touchante… Je l’ai adorée et j’ai été d’autant plus touchée par ses malheurs.

Ces deux personnages, qu’on aimerait voir heureux, se trouvent pourtant au cœur d’une intrigue particulièrement prenante et riche en émotions. Tous leurs actes, parfois mauvais, dictés par leurs pulsions et leurs émotions, ne paraissent jamais bêtes ou infondés, justement parce que l’auteur, grâce à son analyse psychologique très fine, est parvenue à créer un homme et une femme crédibles, aux sentiments contradictoires, aux réactions paradoxales. Des personnalités riches.

Car Une vie entre deux océans n’est absolument pas le roman à l’eau de rose que certains sont tentés d’y voir. En réalité, il s’agit d’un roman grave, très dense et dont le très fort impact psychologique ne doit absolument pas être négligé !

Et oui, il est encore une fois question de ce fameux Bien et de ce fameux Mal.

Des erreurs que l’on fait par amour. De l’injustice de certains destins. Du désir de maternité. Et des conséquences graves que peuvent avoir la moindre de nos actions.

Mais Une vie entre deux océans ne parle pas que de culpabilité, il parle aussi de pardon et c’est en cela que je le trouve très beau. Peut-être parce que je trouve la notion de Pardon très belle, moi la fille rancunière. A ce propos, il y a une phrase d’un personnage qui m’avait marquée au cinéma et qui m’a également marquée à la lecture, une phrase qui dit que le pardon, justement, serait la voie la plus facile pour reprendre une vie normale quand entretenir la haine et la rancune demandent un effort quotidien… ça donne à réfléchir je trouve.

Inutile de faire de longs discours, il faut lire ce livre bouleversant ! C’est un ordre ! 😀

114992651_o

19 comments

    • Audrey says:

      Je pense que c’est une bonne idée de faire dans ce sens là en effet 🙂 Lire le livre apporte toujours plus d’informations, j’ai notamment mieux compris Tom, dans le livre alors que parfois, son personnage au cinéma m’avait semblé moins compréhensible.

  1. A-Little-Bit-Dramatic says:

    Dès le départ, en lisant le résumé de ce roman, j’ai compris qu’on n’était effectivement pas dans une romance ou un bouquin à l’eau de rose, il y’a bien autre chose qui se cache dessous, du moins est-ce ce que j’ai ressenti et qui m’a donné envie de le lire.
    Je ne l’ai toujours pas fait. Mais le bouquin est dans ma PAL depuis février et si j’avais encore eu besoin de quelque chose pour l’en sortir vite, vite, ta chronique aurait fini de me convaincre totalement ! ! 😉 Après ton avis dithyrambique, je suis déjà persuadée d’aimer et tu me donnes troooooop envie ! Haaaa…ça va être dur de ne pas sortir le livre des rayonnages de ma bibli ! J’ai prévu de le garder encore un petit peu en réserve (peut-être pour une session de mon Club de Lecture 😉 ) alors il faut que je patiente mais..ah, ça va être dur !
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…Le Chevalier de Maison-Rouge ; Alexandre DumasMy Profile

    • Audrey says:

      Oh c’est fort possible que tu aies lu des citations similaires, je ne pense pas que l’auteur ait été la première à mettre en mots une telle réflexion 🙂

Laisser un commentaire

CommentLuv badge