Critique Victorian Fantasy, tome 2 : De velours et d’acier, Georgia Caldera

victorian-fantasy,-tome-2---de-velours-et-d-acier-867363-264-432Résumé

Dans les Bas-fonds de Néo-Londonia, Léopoldine se bat depuis des années pour survivre. Lorsque le groupe auquel elle appartient maltraite un enfant, elle décide de se rebeller, quitte à affronter la colère de la Guilde des Voleurs. Dorénavant, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route. Augustin, lui, a toujours mené une existence fastueuse et insouciante, résigné à subir en parallèle l’écrasante emprise de sa mère, la Reine Victoria au règne sans fin. Mais il tombe de haut quand, pour la première fois, il refuse de se conformer à ses plans aussi tortueux que mystérieux. Car, s’il est un prince dont la fonction n’est que titre, c’est lui. Le jeune homme devra résister et fuir pour s’affranchir du joug de la souveraine et embrasser sa destinée. Une rencontre qui pourrait bien tout bouleverser… mais la liberté ne s’obtient jamais sans sacrifice.

Mon avis

Quand j’ai appris que j’avais gagné ce nouveau tome sur Babelio, j’ai été super heureuse ! Les masses critiques me permettent de découvrir de nouveaux bouquins mais généralement, ce ne sont pas des livres que j’aurais acheté moi même. Ayant lu le tome 1, je savais que je finirais bien par lire le tome 2, masse critique ou pas.

S’il est quand même mieux, pour des raisons évidentes, d’avoir déjà lu le tome 1, ce tome 2 peut se lire de manière indépendante car si le contexte est le même, les personnages sont différents. On avait bien croisé Augustin dans le premier volume mais de manière rapide et il faut bien avouer que le personnage nous était apparu comme plutôt antipathique… Le voir en héros du tome 2 a dû en déstabiliser plus d’un mais heureusement, il dévoile une facette beaucoup plus sympathique de sa personnalité ! Quant à Léopoldine, c’est un nouveau personnage féminin assez charismatique avec sa rune sur le cou, ses vêtements de garçon et ses longs cheveux qu’elle cache sous un haut de forme. Elle déteste le prince, comme le reste du peuple mais par la force des choses, va être obligée de s’occuper de lui.

Bien sûr, il y a une histoire d’amour ! Mais peut être un peu moins présente que dans le tome 1, ce qui n’est pas plus mal. Ce second tome accorde en effet beaucoup de place à l’action et il y a beaucoup de scènes au suspens terrible ! Je l’ai trouvé beaucoup plus varié, beaucoup plus prenant. Peut être parce que j’étais déjà familiarisée avec l’univers de l’auteure.

Par contre voilà, le roman fait 800 pages et il y a quand même quelques longueurs. J’ai globalement trouvé les personnages très très bavards, surtout le couple central et à bien des reprises, j’ai eu envie de leur dire d’arrêter de papoter et de ruminer toujours les mêmes sentiments, les mêmes soucis. Georgia Caldera écrit très bien, c’est un fait qu’on ne peut nier mais elle a tendance à faire trainer en longueur certaines situations. C’est une particularité que j’avais déjà remarqué et qui, en tant que lectrice, m’agace un peu. Il n’empêche que ce roman est terriblement immersif ! Donc merci à l’auteure pour cet excellent moment de lecture !

4 comments

    • Audrey says:

      J’allais te dire qu’il fallait aimer le steampunk sans être sûre que ces deux romans rentraient totalement dans le genre mais je viens de lire que ces bouquins relèvent plus de la Gaslamp romance ^^ Faut avoir du vocabulaire pour s’en sortir au milieu des genres littéraires, de nos jours ^^ Je pense pas que j’arriverai à m’en souvenir sur le long terme !

    • Audrey says:

      Oui il est dodu ! Mais en fait, ça passe plutôt bien ! Après la première centaine de pages (j’ai eu du mal à m’immerger dans l’histoire) la lecture m’a semblé fluide et rapide ! La romance est très présente hein mais à mes yeux elle n’est pas le coeur du roman comme cela était dans le tome 1. Tu m’en diras des nouvelles ! 😉

Laisser un commentaire

CommentLuv badge