Critique Victoria

Sortie : 1er juillet 2015

Victoria est un film qui me faisait envie depuis bien avant sa sortie. J’ai enfin pu le voir et contrairement à mes attentes, j’en suis sortie déçue et fatiguée. Déçue, parce que j’ai trouvé ce long métrage terriblement long. Fatiguée car, malgré l’action, les moments de flottement ont usé ma patience. Je n’en voyais pas la fin.

L’histoire : Victoria est espagnole et vit à Berlin depuis 3 mois. Après une soirée passée en boîte, seule, elle s’apprête à dormir un peu puis à aller ouvrir le café dans lequel elle est serveuse. Juste au moment de sortir, elle rencontre Sonne et sa bande de potes. Il est alors 5h42 et la fin de soirée est sur le point de déraper sérieusement pour la jeune femme et ses nouveaux amis.

Victoria, c’est avant tout une histoire de performance. Performance car l’intrigue se passe en temps réel (pas d’ellipses) et en plan séquence (pas de trucages, pas de coupures pendant près de 2h15). Un truc de dingue quoi ! Un sacré pari. Un sacré boulot en amont, certainement. Puis aussi durant le tournage où l’improvisation était souvent de mise pour les acteurs (à ce sujet là, désolée mais certains dialogues étaient un peu mous, voire totalement inintéressants). Il fallait gérer l’espace, gérer le temps mais également gérer la lumière du jour qui apparaissait peu à peu… Il y a eu soit disant 3 versions du film, la dernière étant celle qui a été retenue.

Je suis consciente de tout ça, que les choses soient claires. Je suis consciente de cette prouesse mais au fond, en tant que spectatrice, est ce que j’y accorde vraiment de l’importance ? Cette performance technique doit elle influencer positivement mon avis sur le film ? Dois je forcément m’extasier pour autant en oubliant tous les points négatifs qui m’ont marquée ? Réponse : non !

Voilà où le bât blesse : je ne suis sans doute pas assez cinéphile pour trouver un quelconque intérêt à ce long plan séquence. Certes, j’ai bien compris qu’il permet une immersion totale dans l’histoire. Nous nous retrouvons constamment au cœur même de l’action, avec les personnages MAIS ce sentiment d’immersion, ce réalisme, je l’ai déjà ressenti dans d’autres films à la réalisation plus « classique » ! Je préfère les montages plus sophistiqués car le cinéma reste de toute manière du cinéma, c’est à dire de l’artificiel et du préfabriqué. De l’illusion. Qu’on essaie de me faire croire le contraire me parait vain.

J’ai également eu pas mal de souci à accrocher avec le personnage de Victoria en particulier (même si elle a quelque chose de mignon et de touchant) et ce, dès le début. Je sais pas, je suis peut être (sans doute !) trop sage, mais moi, contrairement à elle, je ne partirai certainement pas avec 4 mecs bourrés (et aux looks suspects) que je ne connaissais pas 2 minutes plus tôt (à moins d’avoir envie de faire la première page des faits divers et de finir chez Morandini ou Pierre Bellemare) ! Surtout quand il fait encore nuit et que les rues sont désertes.

Voilà un début bien improbable. Et ce, même s’il est possible que Victoria ait un peu bu.

Durant tout le film, Victoria va de toute manière passer son temps à prendre les mauvaises décisions et se mettra dans une merde toujours plus profonde. Je SAIS que c’est une fille un peu perdue, très seule, une fille pleine de regrets, une fille sans doute fragile qui cherche de la compagnie mais là, quand même : ça va très loin ! Impossible d’adhérer jusqu’au bout.

Victoria se veut « hyperéaliste » et pour dire vrai, il l’est ! Les décors nocturnes sont ceux de quartiers moches et gris comme on en trouve dans toutes les villes.  J’ai aimé les personnages, j’ai aimé les rencontrer, j’ai aimé suivre Victoria dans son périple et j’ai aimé ressentir cette tension mais le film ne me laissera pas un si bon souvenir que ça pour autant. La faute à une fin vraiment vraiment vraiment trop longue et à quelques invraisemblances dans la dernière partie. L’attitude de notre petite bande est tout simplement ridicule. Certains y  verront la preuve de leur amateurisme, moi j’ai juste trouvé ça incohérent.

Au vu des critiques positives (et elles sont majoritaires) les gens ont trouvé ce film à leur goût mais il ne fait malheureusement pas parti du cinéma que j’aime, pour ma part ! Néanmoins, je tenais à souligner la prouesse du réalisateur et de son équipe et la qualité du casting.

6 comments

    • Audrey says:

      Si on part du fait que la majorité des spectateurs a aimé, tu peux vraiment tenter le coup !
      Ma critique a été écrite à chaud, genre 30 minutes après être revenue du ciné. Je ne retire pas tout ce que j’ai dit. J’ai trouvé que le principe de base (donc le plan séquence) avait entrainé pas mal de facilités narratives et je ne renie pas le fait que certains passages m’ont paru longs mais je pense qu’il vaut la peine que tu ailles le voir. Sauf si tu hésitais avec un autre film !

  1. yuko says:

    Il fait partir des films que je souhaitais vraiment découvrir à sa sortie ciné mais que j’ai raté faute de temps. J’espère me rattraper avec le dvd. On aura peut-être l’occasion d’en rediscuter 😉

    • Audrey says:

      N’hésite pas à repasser ici quand tu l’auras vu ! Ou je verrai peut être ta critique sur ton blog ! 😉
      Je sais pas où tu habites mais dans ma région, il y a des cinés qui continuent de passer des films bien après leur sortie donc peut être que tu peux encore le voir ! Il est encore dans mon ciné habituel en ce moment… Mais bon, c’est pas un « gros » film non plus donc c’est fort possible qu’il ne soit plus à l’affiche :-/ Dommage parce que le voir au ciné, c’est encore mieux pour s’immerger dans l’histoire !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge