Critique Un bonheur n’arrive jamais seul

Sortie : 27/06/2012

Note : 5.5/10

Résumé : Sasha est un indépendant, un loup solitaire… enfin presque. Dans sa vie, il a sa mère, ses coups d’un soir et ses potes avec qui il fait trop souvent la fête. Les enfants ? Il déteste ! Le couple ? Pas pour lui ! Oui mais ça, c’était avant de rencontrer Charlotte. Contrairement à ses anciennes conquêtes, elle n’a pas 15 ans de moins que lui et a… 3 enfants. Si tout les oppose, ils ne pourront bientôt plus vivre l’un sans l’autre.

Ce que j’ai aimé : Qu’on se le dise : il ne faut pas prendre Un bonheur n’arrive jamais seul autrement que pour ce qu’il est vraiment : une comédie française. A partir du moment où l’on accepte ceci, on prendra plaisir à regarder la première partie de ce long-métrage assez réjouissant, il faut le dire, bien que un brin classique. L’histoire fait vite le parallèle entre Sasha, Charlotte et ses trois gosses et les Aristochats où Thomas O’Maley, le chat de gouttière de service, va se prendre d’affection pour Duchesse et ses trois marmots. Gad Elmaleh fait son show, Sophie Marceau est belle et sexy… On se dit : pourquoi pas ? C’est frais, léger.

Ce que je n’ai pas aimé : Au bout de 45 minutes (voire d’une heure de film pour les plus gentils), Un bonheur n’arrive jamais seul tombe malheureusement dans les clichés et s’embourbe malencontreusement dans une histoire sans fin et une flopée de scènes navrantes pour les spectateurs. Ça sonne faux, ça ennuie… bref : on décroche assez rapidement de l’histoire à partir de ce stade-là. C’est fade, plat… tout a déjà été fait ailleurs et en mieux !

En bref : Après un début correct et malgré des acteurs attachants, Un bonheur n’arrive jamais seul est un bon petit ratage où l’absence d’idées originales se fait cruellement sentir.

4 comments

Répondre à Zofia Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.