Critique Transcendance

Sortie : 25 juin 2014

Quand j’ai vu la bande annonce de Transcendance au cinéma, je n’ai pas été emballée. J’ai finalement vu le film et le verdict est le même après 1h53 de visionnage : je ne suis toujours pas emballée.

Nous sommes dans un futur proche. Un groupe de scientifiques cherche à créer un ordinateur amélioré qui serait doté d’une conscience mais leurs travaux sont compliqués par les interventions d’un groupe de terroristes anti-technologies. Le jour où Will, à la tête du projet, est tué, sa femme se sert de leurs avancées scientifiques pour « transcender » l’esprit de son mari dans un ordinateur. Le résultat ne se fait pas attendre : Will devient tout puissant et s’il contrôle tout, il semble faire de moins en moins preuve d’humanité.

Je n’ai absolument rien contre les films de science-fiction et quand ils correspondent à l’idée que je m’en fais, je suis la première à louer leur inventivité et leur intérêt. Je n’attendais rien de Transcendance et pourtant il a eu l’audace de me décevoir malgré la présence, finalement anecdotique, de Johnny Depp et de mon chouchou Cillian Murphy. Ce dernier est pratiquement inutile (si y réfléchit bien) tout comme le personnage joué par Morgan Freeman.

Le sujet de Transcendance n’est pas original mais s’il avait été bien exploité, on aurait pu obtenir un film tout à fait correct. Bien entendu, ce n’est pas le cas et durant presque deux heures, on passe tout simplement à côté du thème. Les personnages sont plats, sans épaisseur, vraiment pas approfondis et on a d’autant plus de mal à s’attacher au couple Will/Evelyn dont la romance dramatique (et soudainement désincarnée) aurait dû nous tirer des larmes amères. Le fait est qu’ils n’ont aucun intérêt et pas le moins du monde touchants. Si on ajoute à ça que le message général, soit le fait que trop de technologie soit néfaste pour l’humanité, ce qui est déjà vu et revu, on obtient un film plutôt banal (et paresseux car il survole son thème au lieu d’y plonger pour de bon. Résultat : on a l’impression que rien ne se passe vraiment).

Je vous passerai les détails de l’histoire, l’intérêt n’étant pas de raconter l’intrigue mais le film est si décousu, si brouillon et si peu spectaculaire qu’il en devient terriblement languissant. Passé un maigre intérêt durant la première demie heure, je me suis donc beaucoup ennuyée devant Transcendance. Le discours humaniste/écologique (franchement de trop) m’a laissée de marbre et je n’ai pas vraiment apprécié les interprétations des différents acteurs.

4 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.