Critique Trance

Sortie : 8 mai 2013

J’ai environ 3 trains de retard donc il faut vraiment que j’avance dans mes critiques… ! C’est donc le moment de parler de Trance, le nouveau Danny Boyle que j’ai vu la semaine dernière.

Bien entendu, j’en attendais beaucoup. J’avais vu son dernier film en date, soit 127 heures qui m’avait plu sans me passionner pour autant. La bande annonce de Trance annonçait quelque chose de supérieur. Le casting, notamment la présence de James McAvoy et de Vincent Cassel, était également une très bonne surprise pour moi. Bref : j’étais toute impatiente.

Pour ce qui est de l’intrigue, Trance raconte l’histoire de Simon, un commissaire-priseur spécialisé dans les œuvres d’art. Pour des raisons d’argent (il a beaucoup perdu au poker), Simon s’allie à Franck et son gang. Après avoir reçu un violent coup sur la tête, Simon perd la mémoire. Impossible pour lui de se souvenir où il a bien pu cacher le tableau. Autant vous dire que Franck commence à perdre patience… Il engage donc une spécialiste de l’hypnose pour dénouer cette histoire compliquée.

Avec Trance, on plonge dans un thriller dit « mental ». Sans être terriblement compliqué pour autant, il est légèrement complexe et vous demandera d’activer vos méninges de temps à autre. Il repose évidemment sur l’hypnose, un sujet qui me laisse très très très sceptique. J’ai donc vraiment eu du mal à ces séances limite magiques où la dame fait dire et faire ce qu’elle veut au monsieur venu la voir. Quelqu’un de plus réceptif aura sans doute plus de facilité à rentrer dans l’histoire.

Cela étant dit, Trance est un film relativement rythmé, ludique et même si vous n’adhérez pas à l’histoire, vous en aurez quand même pour votre argent. Les tâtonnements de Simon occuperont votre esprit et les manipulations diverses des personnages vous intrigueront de bout en bout. Le trio central éveillera également votre intérêt même s’il est toujours difficile de bien cerner les relations que ces trois là entretiennent entre eux. J’avoue que j’ai suivi ce film avec plaisir même si, avec du recul, je reconnais qu’il souffre de nombreuses faiblesses.

A mes yeux, Trance est un film qui se la pète. Comprendre : il nous fait croire qu’il est riche en idées, qu’il est très dense mais en fait, il n’a pas un scénario très intéressant à nous présenter. Quand le film se termine (la fin étant un brin ridicule, il faut l’avouer), mon sentiment a été le suivant : tout ça pour ça ? Mon cher et tendre a trouvé que le tout manquait cruellement de crédibilité ce qui l’a totalement empêché d’adhérer à l’histoire. La mise en scène est légèrement maniérée, bien foutue et maitrisée, certes, mais superficielle. Il y a trop d’artifices, d’effets de style… c’est joli mais j’aurais préféré une histoire moins idiote à de belles images.

A un moment, j’ai cru que je visionnais un magnifique film noir, un film à l’histoire torturée et passionnante. Mais en fait non.

J’aime les films un peu compliqués, les histoires à tiroirs, les scénarios qui demandent de l’implication mais je trouve que Trance, sous couvert de passer pour un film intelligent, nous prend un peu pour des cons. J’ai détesté le personnage joué par Rosario Dawson. On est bien loin de la femme fatale même si on voudrait nous faire croire le contraire à coups de nichons plantureux et de chatte rasée de près cf la scène du rasoir électrique qui est…plus comique qu’érotique (comprenne qui comprendra).

Heureusement, c’est très bien joué et très bien filmé. Trance a la classe mais Trance ne fait pas vraiment illusion.

12 comments

  1. Clownface says:

    Tu refroidis un peu mes ardeurs. Pour le coup le film me faisait envie, j’aime bien Danny Boyle (même si je n’ai toujours pas vu Slumdog ou 127 heures), et je suis fan absolu de films à twists. Mais bon, si les retournements ne sont surprenants ou tombent à plat, ça enlève beaucoup de l’intérêt au film. Déjà que la présence de Cassel ne me faisait pas envie plus que ça…
    Par contre, même si je suis relativement sceptique à l’hypnose, ça ne me gêne pas de le voir comme un moyen scénaristique, mais pour moi, un film n’a pas besoin d’être crédible en tant que tel, mais plutôt d’avoir une logique interne qui fonctionne (je ne sais si je suis clair).

  2. petiteconne says:

    N’ai crainte, j’ai très bien compris ce que tu voulais dire 🙂

    Désolée de refroidir des ardeurs en tous cas… J’avoue que j’ai un peu fouiné sur le net après avoir vu ce film et j’ai trouvé des critiques similaires à la mienne, c’est à dire qui reconnaissent les qualités du réalisateur mais qui ont un peu tiqué sur le reste.

    Je pense qu’on peut passer un très bon moment si on est pas trop exigeant.

    Des retournements de situations, il y en a mais aucun ne m’a foutue sur le cul et c’est bien ce que je reproche au film finalement…Mais peut être que je suis passée à côté des effets escomptés.

  3. Clownface says:

    De toutes manières, je ne pense pas que je l’aurais vu tout de suite (on peut pas dire que je cours au ciné en ce moment, même si certains films vont être difficile à manquer)… Quand il sortira en DVD, peut-être histoire de voir (j’aime beaucoup McAvoy, d’ailleurs je te conseille les séries anglaises dans lesquelles il a joué). Mais c’est très, très dur de réussir un film avec twist (ce qui me rend parfois un peu trop indulgent avec ce type de films), en plus, dès que je sais qu’il va y avoir un retournement de situations, j’ai la mauvaise idée de le chercher,et pourtant certains arrivent encore à me surprendre…

  4. petiteconne says:

    C’est marrant qu’ils aient fait l’impasse dans ton ciné… enfin, il y a tellement à diffuser, j’imagine qu’il faut qu’ils fassent des choix restrictifs.

Répondre à auroreinparis Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.