Critique Tokyo fiancée

Sortie : 4 mars 2015

Amélie a 20 ans. Elle vient de quitter la Belgique pour rejoindre le Japon de son enfance. Sur place, elle propose des cours particuliers de français et hérite d’un seul élève : Rinri. Issu d’une riche famille, il est amoureux de la France et va vite devenir l’amant d’Amélie.

En grande fan d’Amélie Nothomb et du Japon, je ne pouvais pas faire l’impasse sur Tokyo Fiancée. J’ai lu le livre lors de sa sortie, en 2009 je crois, mais je ne l’ai pas rouvert depuis. Je ne me souvenais pas de tout…  Néanmoins, j’ai trouvé que choisir Pauline Etienne (actrice belge qui avait d’ailleurs un tout petit rôle dans 2 automnes, 3 hivers) était une très bonne idée. Elle a la fraîcheur qui convient au rôle. Si je n’ai rien à redire sur l’acteur japonais Taichi Inoue, j’avoue que je n’imaginais pas du tout Rinri comme ça (physiquement et mentalement… mais il faut peut-être que je relise le livre).

La 1ère partie (redécouverte du Japon, rencontre avec Rinri) est excellente, joyeuse, drôle…tout ce que vous voulez. On nous parle de la naissance d’un amour mais également des éternelles différences entre la culture occidentale et la mentalité des japonais. C’est cliché, bien entendu, mais forcément pas si éloigné de la vérité que ça… Esthétiquement, c’est aussi très plaisant à regarder, notamment quand on « connait » un tout petit peu Tokyo et qu’on aime la culture japonaise. De toute manière, dès qu’un film se passe au Japon, moi j’adhère…

La seconde partie se caractérise quant à elle par son flottement.  L’histoire devient plus floue, moins drôle, plus pesante même, par moment… Les scènes s’enchainent avec moins de cohérence. On se demande où on va. J’ai finalement été un peu gênée par la lenteur d’un film que j’avais globalement imaginé très vif, très rythmé. Le passage où Amélie part en montagne m’a semblé très long et finalement, pas si significatif que ça. Les scènes de dialogue sont toujours agréables à suivre mais seul, le personnage d’Amélie rentre dans des délires que je n’ai pas toujours compris.

Tokyo fiancée ne déroge pas à la règle établie qui dit qu’une adaptation est toujours moins bonne que le roman sur laquelle elle repose. Dans Tokyo Fiancée, le ton-Nothomb est bel et bien là. Mais le film m’a paru un peu inégal… Il faut quand même souligner que j’en attendais beaucoup et qu’en général, tout ce que j’attends avec impatience me déçoit finalement un peu. Mais détrompez-vous, j’ai quand même beaucoup apprécié la séance !

6 comments

  1. Zofia says:

    L’actrice m’a l’air tout à fait sympathique oui, mais je t’en dirais plus quand je l’aurais vu ^^
    Par contre, je ne comprends pas le titre et j’aurais préféré que le film porte celui du bouquin.
    Zofia Articles récents…Perles de clienteMy Profile

Répondre à Audrey Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.