Critique The two faces of january

Sortie : 18 juin 2014

Malgré des critiques souvent très mitigées, j’ai eu envie d’aller voir The Two Faces of January. Pour son histoire, pour son côté « thriller rétro », pour son casting. Autant vous le dire tout de suite : ce fut une grosse déception !

Nous sommes en 1962, à Athènes. Un couple de touristes américains, Chester MacFarland et sa jeune épouse Colette sont en vacances. Ils rencontrent Rydal, un américain installé en Grèce depuis quelques mois. Guide touristique, il parle grec et s’amuse à arnaquer les touristes quand l’occasion se présente. Séduit, impressionné, Rydal accepte l’invitation à diner du couple mais va vite découvrir que derrière l’élégance et le chic se cachent des secrets beaucoup moins glorieux.

Au cours des premières minutes, je me suis laissée séduire par la beauté des décors grecs et par le casting assez agréable, il faut bien l’avouer. J’ai laissé le temps à l’intrigue de se mettre en place. J’ai attendu le temps qu’il fallait pour que les personnages prennent corps, pour qu’ils soient bien ancrés dans le paysage. J’ai attendu, j’ai attendu, j’ai attendu les fameux rebondissements qui m’avaient été décrits par certaines critiques… puis j’ai commencé à m’ennuyer car rien n’est jamais arrivé, ou presque. L’histoire s’enlisait peu à peu et la faim aidant, j’ai trouvé le temps terriblement long.

Pour tout vous dire, The Two Faces of January est un film extrêmement classique à la base. De plus, il bénéficie d’un traitement sans piquant et d’une réalisation complètement plate qui n’arrangent vraiment rien à l’affaire. Alors que le suspens aurait dû être de plus en plus prenant, il devient de moins en moins présent et on se désintéresse rapidement du destin des personnages et du déroulement des opérations. Difficile, d’ailleurs, de se prendre d’affection pour l’un ou l’autre. Ils évoluent sans conviction et sans énergie : on ne sait pas qui ils sont et où ils vont et de manière, on s’en fout !

J’ai cru que The Two Faces of January allait avoir la classe et la charme des vieux thrillers. Ceux qui mettent en scène de belles héroïnes glamour et des hommes hyper virils bien que légèrement infréquentables. Mais si j’ai aimé les décors et l’atmosphère du film, je regrette que l’histoire ne décolle jamais vraiment. Ajouté au fait que certaines scènes m’ont parues un peu invraisemblables. Bref, une déception qui ne vaut pas la peine que je m’éternise ici !

2 comments

    • Audrey says:

      Le talentueux Mr Ripley… voilà bien un film qu’il faudrait que je revois car j’ai presque tout oublié ! (mémoire défaillante ^^)

Laisser un commentaire

CommentLuv badge