Critique The Pretty One

Sortie : le film est sorti aux Etats-Unis en février mais je ne pense pas qu’il faut l’attendre sur nos écrans en France

Audrey et Laurel sont sœurs jumelles. Si elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau, tout les oppose : cela fait bien longtemps qu’Audrey est partie vivre sa vie tandis que Laurel, jamais vraiment remise de la mort de leur maman, est restée dans la demeure familiale. Revenue dans leur petite ville pour fêter leur anniversaire, Audrey tente de remonter le moral de sa sœur : c’est décidé, Laurel va venir habiter avec elle ! Ce séjour va pourtant virer au drame : les jumelles ont un accident de voiture et si c’est en fait Laurel qui survit, c’est Audrey que famille et amis pensent venir voir à l’hôpital. D’abord incapable de se rappeler qui elle est, puis consciente du malentendu, Laurel va profiter de ce quiproquo pour emprunter la vie de sa sœur.

Si vous trouvez que l’affiche du film fait un brin comédie romantique pour ados, si vous trouvez le thème bidon et sans intérêt, si l’actrice principale ne vous dit rien et bien… vous avez tort car The Pretty one est un petit film américain qui se laisse vraiment, mais alors vraiment bien regarder !!!!

Impossible de ne pas penser au film (et au livre) Les jolies choses où une jumelle timide et discrète va prendre la place de l’autre, beaucoup plus aguicheuse et fonceuse. Néanmoins The Pretty One est une version un peu différente, beaucoup moins sombre et finalement plus girly (bien que le fond de l’histoire reste un drame, bien entendu).

On l’aura deviné, le thème principal est l’usurpation d’identité avec tout le potentiel comique que cela peut engendrer (passé la peine et la stupeur ressenties par Laurel). Prise pour Audrey, Laurel assiste à ses propres funérailles et doit encaisser les commentaires de sa famille et de son entourage. Car pensant Laurel morte, tous y vont de leur petit commentaire et de leur petite vérité, autant de coups de couteaux pour la jumelle restante. C’est drôle et cruel à la fois. L’arrivée chez Audrey est tout aussi comique. Complètement paumée et ayant du mal à donner le change, Laurel va faire gaffe sur gaffe mais surtout se rapprocher du voisin, un homme que sa sœur détestait par-dessus tout… Les différentes entre les sœurs sont criantes de vérité et Laurel découvre peu à peu que sa sœur, qu’elle idolâtrait par-dessus tout, n’a pas une vie si idyllique que ça.

Evidemment, The Pretty One ne brille pas forcément par son originalité. L’histoire et son dénouement, tu les vois arriver à l’avance mais bizarrement, cela ne lui fait pas perdre en charme ou en intérêt. J’ai lu quelques critiques expéditives et pas très sympas où certains disent que ce film a tout d’un téléfilm… Je n’ai qu’une chose à dire : si les téléfilms étaient aussi beaux, esthétiquement parlant et s’ils accordaient un tel soin à leurs décors, tenues, couleurs…et bien je serai bien plus souvent devant ma télé ! Sans parler de la présence de Zoé Kazan qui inonde tout le film de sa fraîcheur et de sa choupi-attitude.

This entry was posted in A voir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.