Critique The bling ring

Sortie : le 12 juin 2013

Je suis une inconditionnelle de Sofia Coppola. Du moins, je l’adore pour ses 3 premiers films : Virgin Suicides, Lost in Translation (un des mes films préférés) et Marie Antoinette. J’ai beaucoup moins aimé Somewhere et j’avais un peu peur de voir The bling ring. En définitive, ce dernier ne restera pas non plus dans ma mémoire même s’il était quand même tout à fait regardable.

Vous le savez peut-être, The bling ring raconte l’histoire d’une bande d’ados qui allait cambrioler des stars diverses et variées telles que Paris Hilton ou Lindsay Lohan. Leur but ? Ressembler aux stars qu’ils adulent, avoir de l’argent, être fashion, avoir des fringues de marque, se la péter en boîte et dans ses les soirées et accessoirement, goûter à l’alcool et aux drogues.

Sur ce plan, Sofia Coppola a très bien réussi son pari : inspirée par un article de Vanity Fair, elle nous livre le portrait à la fois cool et consternant d’une bande de jeunes sans limites. Le film est évidemment très bien mis en scène et les jeunes acteurs, Emma Watson en tête, s’en tirent très bien. Au début, on suit avec plaisir les escapades de ces petits voleurs en herbe, mais on ne retrouve pas la patte Sofia Coppola qui me tenait tant à cœur dans ses autres réalisations. Au bout d’une heure environ, on se rend compte qu’on a déjà tourné plusieurs fois en rond et on comprend qu’on restera sur sa faim. Les 30 minutes suivantes seront sans surprises, comme les 60 premières.

La faute à quoi ? Au sujet du film, vain et vide ? A un rythme bien plus soutenu ? A une BO peut-être un peu moins bien choisie ? Sans doute un peu de tout ça. Mais également à cause du traitement de l’histoire en elle-même. A force de ne pas vouloir juger, d’enfoncer des portes ouvertes et de rester neutre à tous prix, Sofia Coppola nous propose un film finalement assez vide de sens. Un film qui ne nous permet pas d’entrer vraiment dans l’histoire.

En résumé, The bling ring est un film cool, branché, pop… mais un film mineur dans la carrière de sa réalisatrice. Ni vraiment enthousiaste, ni vraiment peinée, je suis restée détachée durant tout la durée de la projection. Rien à voir avec la claque que m’avait foutu Virgin Suicides… il y a déjà 14 ans.

3 comments

  1. zofia says:

    Je pense qu’aucun de ses films ne pourra égaler la puissance de Virgin Suicides, film mélancolique, beau et tellement terrible. Je l’adore mais il me fait tellement de mal quand je le visionne que je ne le regarde pas souvent.
    Quant à celui-là malgré Emma Watson, je n’ai pas envie de le voir.
    zofia Articles récents…Ceci n’est pas un smartphoneMy Profile

    • petiteconne says:

      Tu avais lu le livre dont Virgin Suicides est adapté ? Il est également très bien mais Sofia a vraiment su le sublimer.

      J’étais un peu sceptique au sujet de The bling ring mais dès que je vois le nom de Coppola, je ne peux pas résister. Je ne m’imaginais pas ne pas aller le voir !

Répondre à auroreinparis Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.