Critique The amazing Spider-man

Sortie : 04/07/2012

Note : 3/5

Le résumé : Peter Parker a été élevé par son oncle et sa tante. Aujourd’hui au lycée, il est un peu le bouc-émissaire de service, bref : bien loin du stéréotype du mec ultra populaire. Par le plus pur des hasards, il découvre une vieille mallette dans le garage de son oncle. Il découvrira bien vite qu’elle appartenait à son père ce qui le mènera ensuite jusqu’à Curt Connors, l’ancien associé de son cher papa. Entre temps, Peter trouvera l’occasion de se faire piquer par une araignée, développera de sacrés pouvoirs et tombera amoureux de la charmante Gwen.

Ce que j’ai aimé : J’ai su très tardivement qu’un nouveau Spiderman allait arriver sur les écrans et j’ai du mal à contenir ma stupeur : mais quelle idée ! Les films de Sam Raimi ne sont pas si vieux et j’avais un peu l’impression que toute cette histoire puait un peu le recyclage. Par dépit d’avoir trouvé un meilleur projet ? Peut-être… N’empêche que dans l’idée, c’est un peu abusé. Bref.

Je connaissais Marc Webb par le film (500) jours ensemble qu’il a été de bon ton d’adorer en 2009 (ou 2010, je ne sais plus trop) et qui ne m’avait pas plus non transcendée. Je connaissais Spiderman dont je n’avais rien raté des sorties ciné dans les années 2000 et quelques. Bref, j’étais au top niveau pour voir The amazing spiderman.

Verdict ? J’ai trouvé ce spiderman particulièrement attachant, vulnérable et donc, très humain. D’ailleurs, j’ai eu un premier contact plutôt encourageant avec Andrew Garfield alors que Tobey Maguire m’avait agacée dès le départ. Le couple qu’il forme avec Gwen est trop mignon et laisse place à quelques scènes de bizouillages adolescents pas trop dégoulinantes (bien qu’un peu niaises sous certains angles) pour autant et même drôles. Heureusement, le film ne repose absolument pas sur cette bluette.

Pour le reste… je n’ai pas la prétention de connaître l’univers Spiderman alors je ne vais pas m’aventurer à faire des comparaisons et des réflexions à la mord moi le nœud, je dirai forcément des conneries ! On connait la chanson : Peter se fait piquer, se découvre de nouveaux pouvoirs (le meilleur passage du film à mon goût) et vogue la galère.

Ce que je n’ai pas aimé : Mon dieu que c’était long  pour une non-fan de l’homme araignée ! J’ai regardé l’heure…au bout d’une heure. J’étais persuadée d’avoir un peu plus avancé dans l’histoire mais j’ai été découragée à l’idée qu’il reste encore 1heure. Heureusement, j’ai repris le cours du film dans les dernières 20 minutes et mon supplice n’a pas été trop dur à vivre. Je pense que mon ennui était dû au fait que la première heure de The amazing spiderman n’apporte absolument rien par rapport à ce que l’on connait déjà de l’histoire (enfin pour ma part, c’était beaucoup trop du déjà vu).

De plus, je n’ai pas trouvé le Lézard si effrayant que ça et j’ai trouvé que la scène du combat final mettait beaucoup de temps à être amenée. C’était laborieux et pas si réussi que ça. Ce n’est pas un super méchant hyper emblématique. J’étais un peu déçue.

Enfin, ce n’est que mon avis mais j’ai eu l’impression de la 3D était sous exploitée dans ce film. En regardant la bande annonce, je pensais avoir affaire à un spectacle 3D absolument stupéfiant…ce ne fut pas le cas. Tout y est évidemment impressionnant, bien foutu, on en prend plein les yeux (vitesse + vertige = top !) mais je m’attendais à beaucoup plus, allez savoir pourquoi.

En bref : The amazing spiderman est un film franchement sympa mais pas non plus transcendant, à moins d’être passionnés par les histoires de super-héros.  Je ne sais pas si j’ai le droit de comparer mais, au vu de mes goûts actuels, je trouve ce premier volet beaucoup plus sympa que celui de  2002 (dire qu’à l’époque j’étais encore jeune et fraîche…).  J’attends donc la suite, prévue pour 2014 si je ne me trompe pas.

One comment

  1. Clownface says:

    J’ai beaucoup aimé ce film, il prend à contre-pied la précédente adaptation ce qui est plutôt intelligent. Les acteurs sont meilleurs, et correspondent un peu mieux à mon avis. L’histoire se concentre plus sur Peter que sur son alter-ego et même le côté romance d’ado m’a fais plaisir. Y’a quelques petites choses énervantes, genre la scène des grues, du pathos en veux tu en voilà, mais sinon, pour ma part une réussite, pas le meilleur film de super-héros, mais très sympathique !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.