Critique Starbuck

Sortie :27/06/2012

Note : 3.5/5

 

Le résumé : David Wosniak est livreur dans la boucherie familiale. Pas très responsable ni très sérieux, il est un peu boulet sur les bords et passe son temps à magouiller. À 42 ans, il s’apprête à devenir père et si cette situation l’angoisse, ce n’est rien à côté du problème majeur qu’il vient de découvrir. Ancien adepte du don de sperme, il serait père de 533 enfants dont plus d’une centaine seraient prêts à tout pour le retrouver…

Ce que j’ai aimé : Je n’avais pas vraiment entendu parler de ce film québécois mais, ayant vu la bande annonce par hasard, j’ai trouvé l’histoire absolument excellente. Entre sa compagne flic, enceinte, sa famille, légèrement envahissante et ses dettes auprès de trafiquants de drogue, David a une vie très très compliquée. C’est juste à ce moment-là que Starbuck, le pseudo qu’il avait choisi pour les dons de sperme, le rattrape et lui met devant le nez une floppée de gamins. Il s’arrangera pour croiser la route de quelques-uns d’entre eux, devenant leur ange gardien d’un jour avant de, peut-être, se décider à être autre chose qu’un pseudo pour eux. Cela donne lieu à des scènes très drôles, d’un humour un peu lourdingue des fois, mais qui m’a fait rire. J’ai également aimé qu’on nous mette des sous titres car sans eux, je serai passée à côté de pas mal de délires québécois et ça aurait été dommage. À noter que l’acteur principal Patrick Huard est ABSOLUMENT excellent dans son rôle de looser magnifique. Son pote et avocat vaut également le détour.

Ce que je n’ai pas aimé : Certains trouveront ça bien, d’autres s’en foutront mais il faut avouer que Starbuck est un peu trop plein de bons sentiments. C’est une jolie histoire, limite émouvante mais c’est un peu trop joli pour être vrai. Bizarrement, il n’y a pas de mièvrerie pourtant. La paternité est souvent tournée en dérision, tout comme les relations de couple, loin d’être présentées sur le mode cucul. Malheureusement, si l’idée de départ est géniale, le film traine un peu en longueur vers la fin et manque cruellement de rythme… comme s’il n’était pas pressé de se terminer. On finit par attendre la fin de pied ferme. Mais ça reste vivable.

En bref : Starbuck est un film centré sur un personnage nonchalant au possible mais tellement sympa qu’on ne peut que l’adorer. D’ailleurs, on l’envirait presque d’avoir autant d’enfants (on envie aussi ses enfants d’avoir tant de demi frères et de demi sœurs) car vu sur un écran de ciné, ça paraît tellement cool !

4 comments

  1. auroreinparis says:

    Ah pas d’accord ac toi, je n’ai pas attendu la fin ! Et par contre oui, tout plein de bons sentiments mais, comment dire, je ne sais pk … J’ai aimé ça !! J’ai aimé ce côté bisounours. J’ai trouvé ce film au top …!

    • petiteconne says:

      Je pense que le dégoulinant passe très bien parce qu’il a également ses limites dans le film.Les Bisounours ont aussi leurs emmerdes! ^^

  2. zofia says:

    J’ai adoré ce film ! je sais pas pourquoi mais il m’a remué à fond, à la fin j’arrêtais pas de pleurer. Je l’ai drôle, émouvant, ça a été un super coup cœur et comme Aurore, je n’ai pas du tout attendu la fin.
    zofia Articles récents…Alabama MonroeMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.