Critique Speak

Sortie : année de production 2004 (mais sorti directement en dvd en France en 2010)

J’aime beaucoup Kristen Stewart. Quand on regarde sa filmographie, on remarque qu’elle a joué dans de nombreux petits et bons films. Malheureusement, si Twilight lui a permis d’obtenir une notoriété incontestable, il l’a aussi rendue un peu moins crédible aux yeux d’un certain public… Tant pis, ils passeront à côté du très bon petit film qu’est Speak.

Dans ce film, Kristen incarne Melinda Sordino, une ado qui vient d’entrer au lycée. Peu loquace et rejetée par une partie de ses camarades, elle semble vivre un calvaire. Il faut dire que, quelques temps auparavant, elle a appelé la police durant une fête particulièrement alcoolisée et elle en paye les conséquences durant cette nouvelle année scolaire. Si l’ensemble de ses anciens amis (et les autres !) lui en veulent beaucoup pour cet acte qu’ils jugent complètement égoïste, tout le monde ignore que ce geste a été motivé par l’expérience traumatisante que la jeune fille a vécu durant cette même fête.

Speak est un de ces films qui traite avec brio de l’adolescence et de ses problèmes. Le portrait de cette jeune fille solitaire et repliée sur elle-même est très touchant et tout sonne juste, des situations aux dialogues. Il y a une véritable volonté de réalisme et si le quotidien de Melinda peut sembler un peu monotone (elle passe de chez elle à l’établissement scolaire), il ressemble à la vie que chacun de nous a pu avoir au début du lycée (les trajets en bus, les cours, les profs cool, les profs cons…).

On ne comprend pas tout de suite quel est le problème de Melinda mais une chose est certaine : on n’a pas vraiment envie d’être à sa place. Le rejet des autres, les moqueries, les anciennes amies qui tournent le dos… l’environnement est assez hostile pour Melinda. Si à cela, on ajoute une absence de communication avec ses parents, on obtient un quotidien assez terne et plein d’angoisses. L’actrice principale a finalement peu de texte mais reste vraiment crédible dans le rôle de cette adolescente torturée. J’en dirais pas plus pour ne pas trop raconter l’histoire et ses secrets.

Je regrette que Speak soit un poil trop lent. Il ne s’y passe finalement pas grand-chose et pour l’apprécier, il va falloir accepter que l’histoire prenne son temps et faire appel à sa sensibilité.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.