Critique La sœur de l’ombre, Lucinda Riley

Bien connue par tous les adeptes du roman féminin, Lucinda Riley est l’auteure de nombreux romans dont la saga des sept sœurs. La sœur de l’ombre, le 3ème tome, est consacré à la mystérieuse Star.

De quoi ça parle ? (résumé éditeur)

Star d’Aplièse est à un carrefour de sa vie après le décès brutal de son père bien-aimé, le millionnaire excentrique surnommé Pa Salt par ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde. Il leur a laissé à chacune un indice sur leurs origines, mais Star, la plus énigmatique, hésite à sortir du cocon qu’elle s’est créé avec sa sœur CeCe. Désespérée, elle décide de suivre le premier indice, qui l’entraîne dans une librairie de livres anciens à Londres

Un siècle auparavant, l’indépendante et entêtée Flora MacNichol jure qu’elle ne se mariera jamais. Elle est heureuse et en sécurité dans sa demeure du Lake District, vivant à proximité de son idole, Beatrix Potter, lorsque divers événements qu’elle ne maîtrise pas l’entraînent à Londres, dans la maison de l’une des hôtesses les plus réputées dans la haute société edwardienne : Alice Keppel. Flora est tiraillée entre un amour passionnel et ses devoirs envers sa famille, mais arrive à trouver sa place sur l’échiquier – qui comporte des règles que seuls certains connaissent, jusqu’à ce qu’un mystérieux gentleman lui révèle ce qu’elle a cherché durant toute sa vie…

Mon avis

Lucinda Riley est un peu une valeur sûre pour qui aime les sagas familiales. La retrouver est toujours un plaisir. Et le plaisir est décuplé quand il s’agit d’un nouveau tome de la série des 7 sœurs.

Je vous en avais déjà parlé dans ma critique sur Ally que j’ai lu en avril mais j’aime beaucoup l’enchâssement des récits que nous propose l’auteure et là encore, j’ai été charmée par la structure du roman. Certes, chaque tome est consacré à une sœur en particulier mais puisque nous sommes dans une seule et même famille, chaque trajectoire est indissociable des autres, ce qui nous permet de croiser d’autres sœurs, de revenir sur des événements particuliers en les découvrant d’un autre point de vue et surtout, surtout, Lucinda Riley nous propose à chaque nouveau volume une intrigue plus vaste en disséminant des petits indices au cœur de chacun de ses pavés, autant d’informations qui intriguent et donnent encore plus envie de découvrir la suite.

Dans ce troisième tome, toujours le même principe : Star a récupéré la lettre de son père et les quelques indices qu’il lui a donné pour retrouver ses origines mais ne se résout pas immédiatement à l’ouvrir. Et on peut la comprendre car ce qu’elle va découvrir va changer sa vie à jamais !

Star la mystérieuse, la timide, celle qui ne parle jamais, si ce n’est pour aller à l’essentiel, va alors vivre la plus grande aventure de sa vie et croiser des personnages hauts en couleurs. Je n’ai pas forcément craqué pour le personnage de Mouse (désolée mais je n’aime pas les hommes bourrus, même s’ils ne sont pas méchants et qu’ils ont leurs raisons) mais j’ai adoré l’excentrique Orlando et également le petit Rory, si attachant. Tous autant qu’ils sont, ils vont aider Star à sortir de sa coquille, à vivre enfin pour elle même et surtout, à sortir de l’ombre de Cece dont elle semblait indissociable. D’ailleurs, autant vous dire que ce troisième tome nous permet de mieux comprendre la nature de la relation entre les deux sœurs et de revoir un peu notre certitude à propos de cette dernière.

Au cours de ses recherches, Star va également être amener à partir sur les traces de Flora MacNichol, une occasion pour l’auteure de nous propulser au cœur de la société edwardienne puis jusqu’en 1944. Quant à vous révéler quels liens unissent Star et Flora, ne comptez pas sur moi pour vous le raconter, à vous de lire le roman ! 🙂 Tout ce que je peux vous dire, c’est que vous allez suivre le parcours compliqué d’une jeune femme amoureuse de la nature et des animaux et qui va, par bonté d’âme, constamment faire passer le bonheur des autres avant le sien… Émotions garanties !

En quelques mots,

Avec ce troisième tome, Lucinda Riley ne m’a pas déçue, bien au contraire et m’a notamment proposé une belle plongée dans la campagne anglaise ! Elle a encore une fois relevé le défi haut la main et réussi à nous concocter un troisième portrait aussi captivant que les deux premiers. J’aime les romans de Lucinda Riley car ils me donnent toujours ce qu’ils m’ont promis et je les referme toujours avec bonne humeur. J’aime ses romans parce qu’ils parlent d’amour sans sombrer dans une mièvrerie dégoulinante, parce qu’ils mêlent parfaitement passé et présent, parce qu’il y a toujours des personnages attachants et parce qu’ils m’apprennent toujours quelque chose ! Et là, autant vous dire que j’ai hâte de découvrir la suite et aussi hâte de voir quelle merveilleuse couverture les éditions Charleston vous nous proposer ! <3

6 comments

    • Audrey says:

      Je comprends tout à fait. Du coup, il semble absolument inutile de lire la suite, qui est du même genre ! Il y a peu de chances que tu accroches, sauf si c’était une histoire de personnages qui te plaisaient pas.

  1. A-Little-Bit-Dramatic says:

    J’aime beaucoup les sagas familiales, à plus forte raison quand il y’a des secrets et des personnages féminins. 😉 Pour le moment, je n’ai pas encore découvert Lucinda Riley. Je la connais de nom, bien entendu (difficile de faire autrement) et j’ai La jeune fille sur la falaise dans ma PAL. Mais tu me donnes envie de découvrir cette saga qui me semble incontournable depuis quelques temps…
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…Ces Rêves qu’On Piétine ; Sébastien SpitzerMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge