Critique Shérif Jackson

Sortie : 9 octobre 2013

J’avais envie de voir Prisoners mais ce soir-là, j’étais trop claquée pour plonger dans un film aussi long. Comme j’avais vu la bande annonce de Shérif Jackson quelques jours plus tôt, j’ai tenté l’aventure.

Il nous raconte l’histoire de Sarah, une ancienne prostituée à présent mariée avec Miguel, un mexicain. Ils vivent dans une maison perdue au milieu des plaines du Nouveau-Mexique. Voisins d’un fanatique religieux qui a rassemblé une petite communauté, ils vont vite avoir quelques problèmes. Miguel assassiné, Sarah va chercher à se venger. De son côté, l’extravagant shérif Jackson enquête sur le meurtre de frères jumeaux qui aurait dû avoir lieu non loin de là… Leurs chemins vont se croiser.

Dans Shérif Jackson, tous les personnages sont hauts en couleurs et personne n’est vraiment gentil. Oubliez donc les histoires manichéennes et les héros sans peur et sans reproches : ici, il n’y a rien de tout ça. J’aime bien les westerns, même si je suis loin d’être une connaisseuse. Malgré tout, j’ai conscience d’avoir vu un western d’un nouveau genre. Un western moderne qui bouleverse les codes du genre et où le personnage principal n’est autre qu’une femme en colère.

J’ai lu, de ci de là, que ce film pourrait être un joyeux mélange entre une création des frères Coen et de Tarantino… Et bien non, faut quand même pas exagérer les enfants ! Bien sûr, c’est un film agréable où l’humour noir est bel et bien présent. Certains dialogues sont très drôles et le cynisme fait plaisir à voir. Les prestations des acteurs et plus particulièrement celle de Ed Harris, qui campe un shérif totalement déjanté, sont bonnes.  On aimerait qu’il soit présent à tous les plans ! Mais ça s’arrête là. A mes yeux, il y a quelques longueurs dont je me serai bien passé car l’histoire met finalement beaucoup de temps à démarrer. Pourquoi avoir attendu une heure pour balancer Sarah au milieu de tous ces hommes qui l’ont humiliée ? A mesure que l’histoire avance, on se rend compte que les personnages manquent finalement de profondeur et le film souffre de cette superficialité.

En bref, Shérif Jackson est un film plutôt agréable à regarder. Certains plans sont magnifiques, il est globalement bien filmé. Malgré tout, j’ai trouvé qu’il manquait d’originalité et donc, de génie. Cette histoire se suit sans mal mais je n’ai pas été touchée par l’histoire de cette femme en quête de vengeance.

Un dernier mot : quelle étrangeté que d’avoir fait du nom d’un personnage secondaire, le titre du film ! Le titre original n’est autre que Sweet Vengeance, ce qui est bien plus logique !

4 comments

  1. Clownface says:

    J’adore Jason Isaacs, mais il semble encore avoir une tête pas possible (comme dans Harry Potter) avec une barbe et un chapeau affreux…
    Mais bon, je note pour un dimanche pluvieux. ^^
    Ta conclusion sur le tire est assez instructive, c’est de pire en pire les traductions de titres de films…

    • Audrey says:

      Ahhhh les modifications des titres de films en fonction des pays, c’est parfois très instructif ! J’adore regarder les titres canadiens également. Généralement, ils sont différents des nôtres mais ils ne reprennent jamais les titres américains pour autant, ce qui m’étonne toujours.

Répondre à auroreinparis Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.