Critique série : Une nuit en enfer (From Dusk Till Dawn)

from-dusk-till-dawn-renouvelee-pour-une-saison-3

Si vous avez vu le film de Robert Rodriguez, Une nuit en enfer (sorti en 1996), sachez que cette série reprend la même histoire en beaucoup plus détaillé (et sans Clooney et Tarantino). Forcément, puisqu’on a 2 saisons de 10 épisodes chacune au lieu d’un simple long métrage. Personnellement, j’ai vu ce film il y a vraiment très longtemps, à la télé avec mes parents, et je l’ai TOTALEMENT oublié. Difficile pour moi de pouvoir vous expliquer les liens concrets entre la série et le film. Il paraîtrait que certaines scènes ont été tournées pratiquement à l’identique.

En gros, l’histoire est la suivante (et la même quand dans le film, donc!) : Seth et Richie sont en cavale. Ils sont recherchés par le FBI et les Texas Rangers a cause d’un braquage qui a vraiment mal tourné. Peu avant la frontière pour le Mexique, les frangins prennent en otage un pasteur et ses deux enfants, leur but étant évidemment de se servir d’eux pour passer sans encombres de l’autre côté.

La première saison est composée de 10 épisodes et j’ai dû en voir 7 si je me souviens bien (j’ai dû mater cette série en février, j’écris cet article avec un gros décalage). Si les 2 ou 3 premiers épisodes m’ont semblé excellents, pleins de tension, hyper prenants et prometteurs, j’ai vite déchanté par la suite. Pourquoi ? Parce qu’on avance pas. Parce que les dialogues sont chiants. Parce que la folie des deux frères peine à s’exprimer (même si Richard est d’emblée intéressant). Parce qu’on en voit pas le bout. Un peu comme si l’histoire était un gros chewing gum qu’on aurait cherché à étirer au maximum. Peut être parce que les scénaristes ont souhaité s’attarder sur le passé de presque tous les personnages avec les traumas propres à chacun.

Puis, Une nuit en enfer tourne finalement au n’importe quoi. Toute la petite bande débarque dans un bar perdu au milieu de nulle part. Ce bar, c’est un bar à strip-tease fréquenté par… des hordes de vampires assoiffés de sang. A partir de là, ça vire vite au n’importe quoi. Je me souviens d’une scène de combat particulièrement longue dans un bar, une scène qui a sans doute fait frétiller de plaisir tous les fans du genre mais qui, pour ma part, m’a semblé terriblement soporifique…d’où ma décision de ne pas aller plus loin. Quand ça veut pas, ça veut pas !

Ce qui est drôle c’est que, sur le net, les gens s’exclament que la série commence enfin à partir du 7ème épisode. A vous de juger !

La série Une nuit en enfer est une série complètement barrée mais qui souffre de pas de mal de défauts selon moi. En gros : ça passe ou ça casse  ! Avec moi, ça a cassé !

2 comments

  1. Zofia says:

    Je me rappelle avoir été énormément déçue et déstabilisée par le film !
    Tout le début te fait penser à un bon road movie sanguinaire et finalement ça devient n’importe quoi… maintenant je le sais, mais je ne crois pas que je regarderais cette série pour autant. Côté vampires, je me contente de The originals.
    Zofia Articles récents…Pandemia, en librairie le 4 juin…My Profile

    • Audrey says:

      Ah ouais tu regardes the originals ? C’est pas trop… bête ? Si c’est dans la même veine que Vampire diaries que j’ai lâché y a un moment parce que ça devenait trop niais, je pense pas que j’y survivrai ! ^^ J’avais déjà du mal avec le personnage Klaus alors une série sur lui… :-/ dur dur !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.