Critique série : Une chance de trop (6 épisodes)

On va (encore) me dire que je suis trop sévère ou trop snob mais tant pis, j’assume : je n’ai vraiment pas été impressionnée par la série de TF1 (qui a pourtant fait pas mal de tapage à ses débuts et pas mal d’adeptes). Pourtant, je vous jure que je l’ai entamée avec enthousiasme en me disant « enfin un truc bien à la télé !! ». Dieu merci, je ne connais pas le bouquin d’Harlan Coben car j’aurai été sans doute été encore plus déçue.

Attention, je ne veux pas dire que ces 6 épisodes ne sont pas divertissants ou extrêmement mauvais : la preuve, je suis allée jusqu’au bout de la saison. Mais bon, c’est filmé comme un Julie Lescaut quoi. Les acteurs font ce qu’ils peuvent, Alexandra Lamy était souvent assez juste dans son rôle mais j’ai eu du mal à trouver le reste du casting crédible. C’est une sensation personnelle, un ressenti absolument subjectif mais j’ai trouvé que pas mal de dialogues sonnaient faux.

UNECHANCEDETROP

L’histoire

Alice est médecin, a une petite fille de 6 mois et un mari. Tout va bien. Un beau matin, elle prépare le biberon de sa fille lorsqu’on lui tire dessus. Touchée, elle s’effondre. A son réveil, elle apprend que son mari est mort assassiné et que leur petite fille a disparu. De surprise en rebondissement, elle n’aura qu’un but : retrouver Tara et pour ça, elle ira jusqu’au bout !

Mon verdict

Bon, vous l’aurez compris : j’ai trouvé que la photographie et la réalisation étaient correctes mais pas transcendantes. Juste assez correctes pour éviter de me faire grimacer mais Une chance de trop n’est assurément pas une œuvre faite pour être belle, esthétiquement parlant.

Pour ce qui est de l’enquête, soyons honnête : elle tient en haleine même si elle est étiiiiirée en longueur. Il fallait tenir les 6 épisodes quoi, d’où certaines longueurs.

J’avoue que les deux premiers épisodes sont ceux qui m’ont le moins enthousiasmée : je les ai trouvé longs, mélodramatiques, truffés de flash back super lourds et de ralentis vraiment peu naturels. On voulait apparemment nous tirer des larmichettes mais avec moi ça n’a jamais pris : je n’ai jamais été touchée par le parcours d’Alice, je suis restée à distance du personnage et de son combat. D’où, peut-être, mon avis mitigé.

Je note quand même que les 4 épisodes suivants étaient quand même pas mal rythmés, donc assez divertissants dans leur genre. On t’en donne juste assez pour que tu aies envie de voir la suite. Pas un moment je ne me suis dit que j’allais stopper là. Bon, le fait qu’il y ait seulement 6 épisodes aide aussi beaucoup : je savais que je ne m’engageais pas sur le long terme !

Je finirai ce méchant article en parlant de la fin de la série. Certains la considèrent bouleversante, moi je trouve qu’elle manque totalement de crédibilité.

[attention spoiler]

Le fait que Alice choisisse d’élever sa fille avec le couple qui l’avait récupérée me semble tout simplement dingue. Certes, le couple n’y est pour rien mais dans la vraie vie, vous pensez que ça se passerait vraiment comme ça, vous ? Franchement ?

[fin du spoiler]

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.