Critique série TV : Penny Dreadful (saisons 1 et 2)

Je viens juste de terminer la seconde saison de Penny Dreadful et je pense qu’il est plus que temps d’en parler ici.

penny-dreadful3Quand j’ai appris la sortie de la 1ère saison, j’ai été comme une dingue tant l’histoire et l’esthétisme de la série semblaient correspondre à mes goûts. Je me suis jetée dessus avec plaisir mais, malgré des personnages intéressants et une réalisation de très grande qualité, j’avais malgré tout terminé cette 1ère saison avec un avis vraiment mitigé.

Avant de préciser pourquoi, rappelons un peu de quoi il est question dans cette série !

Penny Dreadful nous plonge dans le Londres victorien étant donné que l’histoire a lieu au cours de l’année 1891 (autrement dit, mon époque de prédilection). Vanessa Ives, une jeune femme perturbée par ses pouvoirs ultra puissants, accepte de s’allier avec Ethan Chandler, un américain mystérieux qui traîne de lourds bagages derrière lui et le riche Sir Malcom (qu’elle connaît bien puisqu’il est également le père de son amie Mina). Tous vont lutter contre une force maléfique qui rôde dans les rues londoniennes.

47a025_a6e8486a10464cec888770506697ed07

Pourquoi ai-je été un peu déçue dans un 1er temps ?

Et bien… si cette saison était intéressante sur bien des points, elle m’a vite semblée bien trop brouillonne et bien trop bordélique pour me convaincre à 100%. C’est vrai, j’ai été plus que surprise par le mélange des genres et des références car la série donne vie à des personnages littéraires comme Frankenstein, Dorian Gray ou Dracula et récupère au passage quelques grandes figures du genre horrifique, soit les sorcières, les vampires, les loups garous… Du coup, j’ai parfois trouvé que c’était un peu « trop ». Vous voyez ce que je veux dire ? Selon moi, tout ne doit pas se mélanger comme ça! Du coup, si certains épisodes m’ont paru excellents, d’autres étaient beaucoup moins bien construits et me faisaient peu à peu décrocher de l’histoire.

1003223_2_0_prm-pr1_1024x640N’empêche que je me suis quand même jetée avec avidité sur les 10 épisodes de la seconde saison… J’ai été plutôt bien inspirée sur ce coup car ces nouveaux épisodes se sont révélés beaucoup plus cohérents et beaucoup plus riches que les précédents.

L’histoire était posée, les personnages déjà connus… et puis on abandonnait l’histoire des vampires pour se concentrer sur d’autres thèmes (d’autres épreuves pour nos personnages quoi !) … du tout, le tout a gagné en crédibilité à mes yeux. Ce qui était survolé était approfondi et certains mystères, éclaircis.

A ce titre, j’ai beaucoup aimé tout le développement autour de la relation entre Ethan et Vanessa tout comme j’ai apprécié de suivre le destin de personnages secondaires comme John Clare (la créature de Frankenstein, que j’ai trouvé très touchant et intéressant) ou même Dorian Gray, toujours aussi beau, sulfureux et inquiétant… Tous les personnages ont gagné en nuances, en épaisseur ce qui les rend beaucoup plus ambigus…

Cette seconde saison est donc plus que réussie : palpitante, élégante, délicieusement sombre et dotée de décors et de costumes toujours aussi magnifiques ! Penny Dreadful n’a fait que se bonifier avec le temps et j’ai déjà hâte de voir la 3ème saison ! Mais il va falloir attendre puisque les 9 prochains épisodes n’arriveront pas avant 2016 !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge